Un tableau...
Laisser un commentaire

Mali / Peinture / Daouda Traoré, un tableau… CHAQUE MATIN, JUSQU’A CE JOUR.

On suppose que le grand frère accompagne l’enfant. Ils marchent tous les deux, les yeux au sol, dans l’ocre de la rue. L’ombre est celle du matin. En général, on va à l’école à cette heure et il y a deux ou trois kilomètres à faire. De quoi parle-t-on ? A quoi songe-t-on ? La toile n’en parle pas. Daouda Traoré pose dans sa peinture des silhouettes quotidiennes, le sac sur le dos, sans autre histoire que les pas et les petits gestes de chaque jour. On se lève, on mange un peu de pain, on boit du thé et on prend le chemin qui va au bout de la rue. Tout juste, Daouda met-il sur l’horizon un tour Eifel, une statue de la Liberté et le Christ de Rio, ses grands bras ouverts par-dessus l’océan. La toile s’appelle « Immigration ».

Quelle est la distance entre ici et l’écran de cinéma, entre ma rue et le rêve ?

« Je veux peindre la réalité et ce que le mot nourrit de peur et d’angoisse, alors que c’est une chose très ordinaire. C’est un déplacement que tout le monde peut envisager. Les enfants, les parents. Il y a beaucoup de départs. » Il se contente donc de le peindre dans la sobriété d’un trajet matinal. Une gravité évidente  vient à ce tableau qui refuse les effets et se contente de mettre la destination dans un dessin qui n’appartient pas à la même réalité. L’enfant, son grand frère, une génération tout entière, s’en va vers cet horizon finalement très improbable. D’ailleurs, le fond est comme un rideau tendu, un écran de cinéma.

Pour l’anecdote, Warhol et Basquiat ont fait ensemble un voyage à Paris et une toile commune a vu le jour. La peinture accrochait des lampions et des refrains tricolores. D’ailleurs, la Tour Eiffel avait des allures de danseuse. Le tableau de Daouda Traoré inspire un autre sentiment. Le temps de rêver est bien court. C’est un peu comme l’enfance, un matin, sur le chemin de l’école.

RC (ZO mag’)
Photo: Daouda Traor
Contact:
Email: daoudart8@gmail.com
Tél.: 00 223 783 46 400

Laisser un commentaire