Côte d’Ivoire / Peintures / Bernard Tano / 𝗗𝗘𝗣𝗔𝗥𝗧 𝗣𝗢𝗦𝗦𝗜𝗕𝗟𝗘 𝗘𝗡 𝗠𝗜𝗟𝗜𝗘𝗨 𝗗𝗘 𝗝𝗢𝗨𝗥𝗡𝗘𝗘

La peinture est tout entière dans le déplacement. L’enfermement lui est interdit. Sinon, elle en meurt, comme l’oiseau, comme le poisson et l’homme, contraints de rester à la même place. Personne ne peut y survivre. Dans cette série, Bernard Tano enfourche donc quelques véhicules très fantaisistes, vecteurs de liberté.

WordPress.com.

Retour en haut ↑