Afrique du sud / Plasticienne/ Dimakatso Mathopa DE QUELLE COULEUR EST LE PAPIER ?

Ce n’est pas de la manipulation d’image, même si… Qu’elle s’habille d’une robe de dentelle, qu’elle porte une crinoline et des arceaux de bois autour de la taille, Dimakatso Mathopa donne à cet accoutrement un sens très particulier. La façon de se vêtir, de se coiffer, de se tenir, dans l’Afrique colonisée, l’est toujours en référence au modèle blanc. depuis le commencement, on lui inculque cette évidence de sa propre laideur. Le noir n’est pas une couleur fréquentable. Sa langue est un gloussement animal et ses façons ne valent pas mieux. Pour être présentable…

Refus du noir comme valeur refuge, invention d’une couleur continentale et existentielle.

Son récent travail, « Individual Beings Relocalisé » (2018-2020), exposé ces derniers jours à Paris, explore la réalité infiniment cruelle, toujours dévalorisante, à laquelle des générations de jeunes filles ou de jeunes hommes sont confrontés. Pour cela, elle se met donc en scène et utilise son corps à demi nu, comme support de la tragédie. La pièce se joue à huis-clos, dans l’épaisseur poisseuse du temps, intime et maladive. « Le processus de me photographier dans l’espace et de manipuler les images en tirages cyanotypés évoque l’idée de ré-imaginer les représentations coloniales de la femme noire en subvertissant le regard impérialiste« , explique-t-elle. Et pour que la page se tourne enfin, elle esquisse une autre stratégie que le retour à la couleur.

« …se reconnaître dans l’idée d’un (e) Africain(e), plutôt que dans la construction d’une personne noire. » Dimakatso Mathopa

Au contraire d’autres artistes, Dimakatso n’affirme aucune beauté particulière au noir. Il lui semble au contraire que la couleur est trop entachée d’énergies négatives. Sa conviction serait plutôt le refus de cette identité noire. En opposition, elle revendique plutôt une idée d’africanité.  » Le concept de noir crée des stéréotypes sur l’individu du continent africain. Le noir génère un sentiment de vulnérabilité et d’infériorité chez la personne noire « , déclare-t-elle. À cette image réductrice , elle préfère  » l’Africaine assumée. Je suis fascinée par l’évolution du contexte africain. Mon espoir est de me comprendre en tant qu’Africaine, et que ce travail aide les compatriotes à se reconnaître dans l’idée d’un (e) Africain(e), plutôt que dans la construction d’une personne noire. »

On peut donc penser que cette jeune femme en train de s’habiller, fait exactement le contraire. Elle vient juste de commencer à se dévêtir. Dans un moment, elle sera nue, et une autre histoire pourra commencer, une autre vie sociale, d’autres rendez-vous, d’autres cartographies. L’histoire reste à écrire, peu importe désormais la couleur de la page.

« Individual Beings Relocalisé », du 17 au 19 septembre 2021, galerie Afronova, Investec Cape Town Art Fair (Digital Event), en parallèle avec le MIART de Milan. https://www.investeccapetownartfair.co.za
Sera sur Paris Photos avec la galerie Afronova, en compagnie de Lebohang Kganye, Phumzile Khanyile, Alice Mann 
RC (ZO mag’) Photos: DR et Dimakatso Mathopa
Remerciement à la gallerie Afronova https://www.afronova.com/dimakatso-mathopa/

Repères :
Dimakatso Mathopa est une plasticienne contemporaine, née en 1995 à Mpumalanga (Afrique du Sud). Elle vit et travaille actuellement à Johannesburg. Expositions collectives :

2021: Paris Photo, Grand Palais éphémère, Paris (France). Reframing History, Vogue Photo Festival (Italie) Mother of Mankind, HOFA, Londres (GB).
2020: Becoming: What is & What is not, Oliewenhuis Art Museum, Bloemfontein (Af sud).
2018: Abadali Development Artist, JP Morgan Chase, Johannesburg (Af sud). TAF18 Graduates Show, Turbine Art Fair, Johannesburg.
2017: Student Exhibition, Association of Arts Pretoria, Pretoria (Af sud).
Sasol New Signatures, Pretoria Art Museum, Pretoria.
Shared Histories, Apartheid Museum, Johannesburg. Iyazikhulumela, FADA Gallery, University of Johannesburg, Johannesburg.
2016: It is what it is, Fringe Art Fair, Johannesburg. 3rd Year Student Exhibition, University of Johannesburg, Johannesburg.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Site Web créé avec WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :