Sculpture et installations
2 commentaires

Sénégal / Sculpture / Ndary Lo / L’INLASSABLE MOUVEMENT

Un homme qui marche. Penché vers l’avant, dans l’extrême maigreur de son corps, qui avance. Un groupe d’humains, soudés par la nécessité, dans la proximité de ce long déplacement, qui les emmène. Quelques mois avant sa disparition en 2017, Ndary Lo revisite encore ce mouvement éternel, qui traverse toute notre histoire, toute notre humanité.  » Je ne fais que ça. Je ne parle que de ça. 𝘑𝘦 𝘯𝘦 𝘧𝘢𝘪𝘴 𝘲𝘶𝘦 𝘤̧𝘢. 𝘑𝘦 𝘯𝘦 𝘱𝘢𝘳𝘭𝘦 𝘲𝘶𝘦 𝘥𝘦 𝘤̧𝘢. 𝘑𝘦 𝘯𝘦 𝘳𝘦̂𝘷𝘦 𝘲𝘶𝘦 𝘥𝘦 𝘤̧𝘢. 𝘓’𝘢𝘳𝘵 𝘳𝘦𝘮𝘱𝘭𝘪𝘵 𝘮𝘢 𝘷𝘪𝘦. 𝘑𝘦 𝘥𝘦𝘷𝘪𝘦𝘯𝘴 𝘮𝘰𝘪-𝘮𝘦̂𝘮𝘦 𝘢𝘶 𝘤𝘰𝘯𝘵𝘢𝘤𝘵 𝘥𝘦 𝘭𝘢 𝘴𝘤𝘶𝘭𝘱𝘵𝘶𝘳𝘦 » disait-il parfois. Depuis quelques mois, il a du quitter sa maison de Dakar pour se faire soigner à Lyon (France). Un homme qui marche, avec cette force qui continue de le tenir. Alors que la maladie gagne encore du terrain, il se préoccupe d’un catalogue, revoit l’emplacement des pièces, les termes d’une notice : que rien de ce qu’il a voulu dire ne s’égare et ne se trompe.

« 𝘑𝘦 𝘯𝘦 𝘧𝘢𝘪𝘴 𝘲𝘶𝘦 𝘤̧𝘢. 𝘑𝘦 𝘯𝘦 𝘱𝘢𝘳𝘭𝘦 𝘲𝘶𝘦 𝘥𝘦 𝘤̧𝘢. 𝘑𝘦 𝘯𝘦 𝘳𝘦̂𝘷𝘦 𝘲𝘶𝘦 𝘥𝘦 𝘤̧𝘢. 𝘓’𝘢𝘳𝘵 𝘳𝘦𝘮𝘱𝘭𝘪𝘵 𝘮𝘢 𝘷𝘪𝘦. 𝘑𝘦 𝘥𝘦𝘷𝘪𝘦𝘯𝘴 𝘮𝘰𝘪-𝘮𝘦̂𝘮𝘦 𝘢𝘶 𝘤𝘰𝘯𝘵𝘢𝘤𝘵 𝘥𝘦 𝘭𝘢 𝘴𝘤𝘶𝘭𝘱𝘵𝘶𝘳𝘦  » Ndary Lo

Depuis l’hommage que lui a rendu Dak’art 2018, on avait peu vu en France le travail de ce grand artiste, si souvent comparé à Giacometti. La même rectitude, les mêmes interrogations face à l’humain réunissent ces deux sculpteurs. Ndary Lo croit en l’homme (et en son Créateur) et cette figuration fragile est aussi celle de sa quête. Deux figures traversent ainsi son oeuvre, le marcheur (solitaire et en groupe), puis en contrepoint, l’arbre, qui arrête le vent, qui interrompt l’aveuglante lumière du soleil, pour offrir le repos et le toit.

Un jour, une heure, le mouvement s’arrête dans le corps. L’homme s’assoit et regarde au travers du feuillage, le ciel qui se déplace, les nuages, les étoiles. L’inlassable mouvement.

,

Jusqu’au 20 septembre, dans le cadre de la Ronde5, Musée le Secq des Tournelles, Rouen.
RC (ZO mag’)
Photos DR
https://museelesecqdestournelles.fr/fr/expositions/la-ronde-5

2 commentaires

Laisser un commentaire