RDC / Cédrick Sungo, mon atelier… LA POSSIBILITE D’UNE ÎLE

Il n’emploie pas le mot, mais c’est bien ce sentiment qu’il inspire. Celui d’un lieu solitaire, au fond d’un quartier qui l’est plus encore, entouré de maisons inhabitées ou en construction. Un endroit fait de silence et totalement tourné sur lui-même. Lingwala, où se trouve son atelier, est à l’autre bout de Kinshasa, dans les quartiers nord, une banlieue résidentielle et à l’écart. « Je dois venir très tôt le matin, parce que ensuite la circulation est impossible. Donc je me mets en route, j’en profite pour faire des achats de matériel et je me mets au travail. » A cette heure-ci, les chantiers sont encore déserts. Aucun boutiquier n’a ouvert de commerce ici, pas de bistrot. Cédrick Sungo pousse le portail et il entre sur son île. Car c’est bien d’une île qu’il s’agit. 

Cet atelier est le second que le sculpteur occupe. « En 2016, j’avais trouvé un endroit, mais vraiment très petit. Je veux dire qu’il était impossible de travailler des pièces comme celles que j’avais en tête, et ensuite de les entreposer. Impossible. Mais par contre, j’ai ressenti dans ce lieu comme la réalisation d’un rêve. J’allais enfin pouvoir mener mes projets. » La notion d’atelier est donc très importante, parce qu’il est le seul endroit qui rend les choses possibles. Cedrick Sungo ne peut vivre son art sans le matérialiser, lui donner son poids, fondre sa matière, positionner ces corps considérables et leur trouver l’équilibre. Il insiste beaucoup sur ce point: « de pouvoir dialoguer avec mes œuvres. L’atelier, c’est le lieu des propositions, d’avancer ensemble dans la forme, dans le sens.« 

L’environnement créatif tient donc une grande importance, jusqu’à ressentir une forme de frustration de devoir le quitter le soir. « Je n’ai pas trop la possibilité de rester, à cause des coupures. Il est donc rare que je travaille la nuit, ou que je puisse y dormir. Oui, c’est une chose que je regrette. » La maison n’est plus qu’un satellite, réduit à une fonction pratique: manger et dormir. La vraie vie est ici, près de ses postes à souder, de ses marteaux, de ses limes. Il en sourit, mais c’est ainsi.

Depuis l’année dernière et les contraintes que la pandémie fait peser, le sculpteur reconnaît une certaine solitude. A peine deux ou trois personnes sont venues le voir. « Je pense que la sculpture est assez solitaire dèjà. C’est mal connu, bien moins que la photographie ou la peinture. Les jeunes ne sont pas attirés. Et le Covid a encore pesé sur les comportements. Donc je vois quasiment personne. » Pourtant, ce constat ne l’afflige pas. Ce matin, sur sa machine, il réécoute Lokua Kanza, de la soul américaine, du jazz cool et l’immense Salif Keita. De son frigo, il tire une bouteille d’eau, parce qu’il ne boit pas d’alcool dans la journée et que rien ne doit perturber son travail.

« de pouvoir dialoguer avec mes œuvres. L’atelier, c’est le lieu des propositions, d’avancer ensemble dans la forme, dans le sens. » Cédrick Sungo

Peu d’artistes donnent cette impression que la vie tout entière est inscrite entre ces murs. Que sa maison ordinaire soit si loin, que la ville autour de lui s’appelle Kinshasa, que les terrains vagues qui l’entourent soient autre chose qu’une immensité vide, un océan de matière figée. Et au centre duquel, se trouve l’atelier.

Roger Calmé (ZO mag’)
Photos: C. Sungo
Cédrick Sungo est représenté par African Arty, Casablanca
Cédrick Sungo – Artist – African Arty (africarty.com)

En collaboration France avec la galerie Kiunga.
Email: galeriekiunga@gmail.com
Tél.: +33 662 90 79 71
Kiunga Galerie (facebook.com)


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s