Biennale de Dakar / La Meute / Oumar Ball /RENDUS A LA DESOLATION

C’est un matin d’harmattan. Le ciel est pareil à une tôle percée. Le vent souffle au travers et fait grincer la terre. Les hommes sont fous, rendus féroces comme des bêtes. Sur la piste, les moteurs des 4x4 hurlent, mitrailleuses chargées, cadavres abandonnés au fond des puits. Oumar Ball expose à Dakar « la Meute »,

WordPress.com.

Retour en haut ↑