Iran / photographie / Mahdiyeh Afshar Bakeshloo, une série… / AU FOND DE LA TOILE

L’image aurait-elle pour origine le cabinet du docteur Caligari ? Au début des années 1920, Robert Wiene raconte l’histoire d’un hypnotiseur fou et de sa marionnette, un somnambule criminel. Mahdiyeh Afshar Bakeshloo ne peut l’ignorer quand elle place son personnage dans ce dédale de lignes noires, géométrie obsessionnelle et expressionniste. Ne serait-ce pas le même thème qui l’inspire ? Accroché à cette toile d’araignée, l’homme semble basculer. Sa chute est immobile et permanente. Aucun moyen d’en réchapper. La photographe iranienne a donné le nom de « Suspension » à cette série de trois images, créée en 2019. Et elle la décrit de cette manière : « La plupart du temps, je suis la géométrie et une sorte de rythme dans mes œuvres. Chaque fois que je travaille, mes sentiments se reflètent sur mon travail et les façonnent avec ma pensée intérieure. » La question serait de savoir quelle est cette pensée, en cette minute de l’image et de l’emprisonnement.

A plusieurs reprises, Afshar Bakeshloo évoque les peintres surréalistes, René Magritte entre autres. Des personnages solitaires, plongés dans des abîmes, absents d’eux-mêmes, privés d’émotions traduisibles. Ce sentiment du vide est souvent présent dans ses images conceptuelles. « Quand je montre mes photos aux gens, j’aime qu’ils trouvent des questions et essaient de trouver des réponses. Je n’ai pas tendance à tout expliquer donc je préfère qu’ils s’engagent avec eux-mêmes, » dit-elle dans « Just like Human » (Jamila Mafra, Brésil). Mais cette figuration de la folie, ou du désarroi et de la solitude, dans ce labyrinthe de lignes et cette absence permanente de la couleur, semble aussi ouvrir une autre porte. A l’image des peintures de Magritte ou de Chirico, à l’envers de la scène visible, se joue une autre réalité.

Au fond de la toile, dans le piège de la géométrie et de son implacable logique.

« Cette série est en fait tirée d’une période de ma vie », confie-t-elle dans un courrier. « A ce moment, je vivais dans une certaine confusion.  Peut-être que cette période est comme un déclencheur à ma transformation intellectuelle et l’introduction à ma photographie. Durant cette période, le temps n’avait pas de sens pour moi et j’étais perdue dans cet endroit. L’espace et le temps s’étaient arrêtés. » Elle préfère aujourd’hui ne pas en parler et se limiter à représenter cette suspension, sous la forme d’images. De la même façon que Caligari figurait la folie dans un labyrinthe, la photographe de Téhéran représente ainsi son absence de repère et sa difficulté à se situer. Au fond de la toile, dans le piège de la géométrie et de son implacable logique.

Roger Calmé (ZO mag’)
Photos: Mahdiyeh Afshar Bakeshloo
http://mahdiyehafshar.com

A lire aussi: https://zoes.fr/2022/09/17/iran-photographie-mahdiyeh-afshar-bakeshloo-lecumoire-est-elle-autorisee-par-le-coran/


,

Repères:
Mahdiyeh Afshar Bakeshloo (persan : مهدیه افشار بکشلو ) est née en 1995 à Téhéran (Iran). Elle a suivi ses études en Iran et travaille aujourd’hui à Téhéran.

Expositions individuelles et collectives :
2022 : « Virtual Art Exhibition « at at Digital Chroma agency Berlin, Allemagne.
           « Photo, But Not Photo  »  group exhibition at Float Photo Magazine.
2021 : « I am , what i see  » GROUP EXHIBITION, Doran Moaser Art Gallery, Esfahan, Iran.
           « I am , what i see  » GROUP EXHIBITION, Mojdeh Art Gallery, Téhéran, Iran.
2020 : « New Visions » at Artdoc photography magazine.
            » THE 2020 FAVORITE PHOTO EXHIBITION, PART 11″ at Lenscratch.
           Group Photography Exhibition « From Someone Else 2”, Aknoon gallery Esfahan (Iran)
           Group Photography Exhibition « From Someone Else 2” at Shamidehart gallery Téhéran.
           Monochromerific black and white exhibition at More Art Please fine art gallery Brasov, Roumanie.
2019 : Group exhibition” vakavi“at Ehsan art gallery Téhéran.
           ANNUAL PHOTO GROUP EXHIBITION at Mojdeh Art Gallery, Téhéran.
           Group exhibition” The last event of 97,  Mojdeh art gallery Téhéran.
2018 : Conceptual Photos Exhibition at  Blank wall gallery  Athènes (Grèce).
            Group exhibition” summer Photography sale “, Artibition gallery Téhéran.
            Group exhibition” summer Photography sale “at Mojdeh art gallery, Téhéran.
2015 : Group exhibition “ide ta era” at Arman college, Téhéran.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Site Web créé avec WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :