Grande Bretagne / Cinéma-Photo-Son / Ufuoma Essi / UN AUTRE ENDROIT QUE NOUS RECHERCHONS

L’image peut s’écrire de la même manière que le texte. Si nous n’ayez ni papier, ni clavier, alors vous prenez ce qui vous tombe sous la main et vous mettez les mots où vous le pouvez. Dans son travail de cinéaste, Ufuoma travaille de cette manière. Elle va chercher la mémoire où celle-ci se trouve. Si l’histoire officielle catalogue l’évènement dans des endroits « appropriés », il convient de voir ailleurs comment elle est inscrite. Dans quels « mots » elle se prononce et quelle est sa langue.

Ce processus d’émancipation est un moteur de sa création. La cinéaste d’origine nigériane a grandi en Grande-Bretagne et fait ses études pour partie aux Etats-Unis. Elle ne renie ni l’un ou l’autre de ces lieux, elle les complète ; elle leur trouve d’autres références. En utilisant des séquences d’archives entrecoupées de matériaux divers (cassettes VHS, clips YouTube, super8 familiaux), son propos s’enrichit d’une part silencieuse, rendue ainsi à la lumière. De la même façon, elle sort les lieux de leur fonction et leur trouve une autre résonance. C’est le cas de son dernier travail sur les églises noires en Grande Bretagne et le rôle que celles-ci peuvent jouer. Emancipation, parce que ces lieux communautaires rassemblent la diaspora et lui donnent un espace d’expression, donc de liberté.

Le film est un « lieu » de vie, et comme toutes les vies, dans sa complexité, faite de ce qui l’entoure et de ce qui est en elle.

« Is My Living in Vain » est un assemblage de « voix » multiples, collectives et personnelles, issus de l’actualité et du temps qui précède. Le film n’est pas une expérience plasticienne, mais un « lieu » de vie, et comme toutes les vies, dans sa complexité, faite de ce qui l’entoure et de ce qui est en elle. A un moment, l’artiste prend pour exemple cette femme, croisée dans « From where we land » : « L’une des questions posées était : « Où voyez-vous votre dernier lieu de repos ? Voyez-vous cela comme étant Londres, ou voyez-vous comme étant l’Ouganda, le Ghana, le Nigeria ou la Jamaïque? (…) » Cette femme a dit qu’elle se considérait comme apatride, bien qu’elle soit née et ait grandi au Royaume-Uni. Elle disait : « Le seul vrai lien que j’ai, c’est avec Londres, en grandissant ici, mes amis et ma famille, mais je ne ressens pas de lien réel avec l’Angleterre » et « Dispersez mes cendres à travers la Tamise. C’est tout pour moi. » Pour cela, les films de Ufuoma Essi ont une raison.

« Il y a un ailleurs que nous recherchons tous encore, et cela pourrait être Londres. Cela pourrait se faire au sein de la diaspora au sens large. Cela pourrait être nos parents. Mais il pourrait aussi y avoir un autre endroit que nous recherchons. » Ufuoma Essi

« Est-ce que je vis en vain », Ufuoma Essi, du 6 oct. au 18 déc. 2022.
RC (ZO mag’)
Photos: by courtesy Ufuoma Essi et Gasworks (Londres)
https://ufuomaessi.com/
A lire : One’s Place Within — Mousse Magazine and Publishing

,

Repères:
Ufuoma Essi est née en 1995 à Londres (GB).
Elle a étudié à l’University College London (2014-2018) et à l’Université de Pennsylvanie (2016-2017).
Essi a été sélectionné pour Bloomberg New Contemporaries (2020) et Syllabus VI (2020-21), un programme d’apprentissage alternatif qui soutient dix artistes sur dix mois.

Expositions individuelles:
2023 (à venir): Is My Living in Vain, Te Uru Waitākere Contemporary Gallery, Australie. 2022: Is My Living in Vain, Gasworks, Londres.
           All That You Can’t Leave Behind, Public Gallery, Londres.
2021: From Where We Land, South London Gallery, Londres.

Expositions collectives:
2022: Brewers Towner International, Towner Eastbourne, GB.
           Dancing Plague, GAMeC Bergame, Italie.
           Ata koia!, TeTuhi, Nouvelle-Zélande.
2021: Not Without Joy, Galerie Rudolfinum, Prague, novembre 2021 Tchéquie.
           On The Road: Chocolate Cities, Tone Memphis, USA.
           Bloomberg New Contemporaries 2020, South London Gallery.
           An Infinity of Traces, Lisson Gallery, Londres.
           Skip/Intro, Gasworks, Londres (en ligne).
2020: Source Materials, Nadir Project Space, Brighton, GB.
2019: Pooled, Into The Wild , Londres.
           Chisenhale Studios, Londres.
           PERIPHERY: Narration Group, South London Gallery, Londres.
           Concrete Salon, Barbican Centre, Londres.
2018: FUTURE/POWER, Croydon Arts Store, Londres.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Site Web créé avec WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :