Afrique du sud / Photographie / Trevor StuurmanTOUTES LES RAISONS DE SOURIRE

Cette fois, il ne s’agit pas de mettre un tableau sur un mur pour faire joli ! On ne parle pas de décoration, mais du lieu « maison », un peu comme cet extraterrestre, devant le ciel nocturne, en proie à la nostalgie. « Maison » est un lieu-sentiment, et Trevor Stuurman lui consacre sa première expo personnelle à Johannesburg.

Pour rappel, Trevor est un photographe sudafricain de 30 ans, styliste également, et qui propose un récit noir africain très différent de celui que l’Occident a longtemps véhiculé. Saturation maximale, conquête en cours, partenariat top niveau, à l’image des ses collaborations avec Beyoncé ou Les films Disney. Trevor Stuurman exprime ce nouveau récit comme une affirmation identitaire : « Mon travail consiste à montrer à quoi ressemble l’Afrique aujourd’hui, afin de cultiver une meilleure compréhension de ce qu’est l’Afrique. »

Un point de vue africain qui est « ignifuge, imperméable et à l’épreuve des balles ».

Installée dans une maison de Parktown West à Johannesburg, -et en partenariat avec la marque de meubles Weylandts,- l’idée était de recréer un espace où les gens revivent leurs dimanches. Partenaire de cette expérience « immersive », le fabricant de mobilier définit cette installation comme une œuvre en mouvement, un possible scénario : « La maison est ici la toile vierge parfaite pour que les histoires de la vie émergent. ». A l’invitation de l’artiste, des invités viennent participer à ce « dimanche familial ». Ils partagent un repas, ils écoutent de la musique, ils transmettent cette image du bonheur, très éloignée de la narration habituelle. L’Afrique du sud est une terre de réconciliation et de rêves aboutis.

Dans cette adversité permanente de la réalité, Trevor a créé une plateforme de vidéos musicales, d’art, de films, d’écriture et de podcasts, panafricaine et ouverte aux jeunes créateurs du Continent. Il l’a conçu comme… la maison familiale. Dans ce lieu, il est possible de célébrer les histoires africaines d’un point de vue africain d’une manière qui est « ignifuge, imperméable et à l’épreuve des balles ». Il l’appelle « la Patrie ». Peu importe ce qui se passe à l’extérieur. L’alternative en somme ?

« La maison est l’endroit où nous nous abandonnons à notre vulnérabilité. Un espace destiné à façonner les gens et à s’y épanouir. C’est là que les humains découvrent leur propre version du confort, de la consolation et du sens. La maison est un endroit où l’on est connu. La maison est aussi le point central qui nous permet de naviguer dans le monde. » Trevor Stuurman

,

« A Place of Called Home », Trevor Stuurman, jusqu’au 19 juin, Botho Project Space, Johannesburg (Afrique du Sud)
www.bothoprojectspace.com

RC (ZO mag’)
Photos: Trevor Stuurman

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :