USA / Photographie / Baldwin Lee / VOYAGE DANS LE SUD

La photographie, c’est de l’immersion en mouvement. L’image est arrêtée et l’esprit cavale. Cette évidence n’a jamais plus exacte qu’avec Baldwin Lee. En 1983, il décide de prendre la route américaine à la recherche des visages et des vies noires. A l’origine de cette décision, il raconte avoir effectué un voyage préliminaire en somme pendant lequel il a pris « des paysages, des paysages urbains, des études nocturnes, des intérieurs et des portraits de personnes – blanches et noires, âgées et jeunes, rurales et urbaines, aisées et pauvres ». En regardant ces films, une évidence lui vient que ce qui l’intéressait le plus, ce sont les images du prolétariat noir américain. Il boucle alors son baluchon et sa chambre 4/5 inches. « J’étais certain d’avoir trouvé mon sujet ».

Les images de Lee ne succombent ni à l’exploitation ni à la sentimentalité, dit de lui Howard Greenberg, qui vient de remettre en lumière ce corpus remarquable. Baldwin Lee n’a aucune intention autre que de rendre ces visages somptueux. C’est par la beauté qu’ils contiennent, que son message passe. Apparaît ainsi toute l’injustice de leur situation. Ces deux mille miles au-travers de l’Amérique vont lui fournir entre autres des portraits inouïs sur l’enfance. Rien de mélodramatique dans cette figuration, et c’est exactement le contraire, Baldwin « prend au sérieux » ceux qu’il saisit sur la pellicule. Il n’y a aucune manipulation que la seule beauté qui émane de ces identités respectables.

« Je me voyais comme un agent de talent », dira-t-il plus tard. « Je ne suis pas allé là-bas en disant que je voulais exposer l’injustice que les Noirs américains ont dû endurer. Je ne suis pas une sorte d’idiot, de bienfaiteur kumbaya (chanson enfantine nord-américaine, ndr) », dit Lee. « Ce n’est pas de cette m…(erde). C’est simplement que ce que font les gens, ce qui se passe, qui est important. » Rien à rajouter. 

,
The Photography Show, présenté par AIPAD, du 20 mai au 22 mai 2022, New York

RC (ZO mag’)
https://aipad.com/The-Photography-Show-presented-by-AIPAD
www.howardgreenberg.com
A lire : How the Photographer Baldwin Lee Made Stars of His Black Subjects (aperture.org)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :