Maroc / peinture / Rachid Rafik /CE QUE NOUS CHOISISSONS DE VIVRE

C’est venu d’un coup. A regarder « la Mariée » de Chagall, peinte en 1950, et d’autres tableaux encore, une parenté s’établit avec le tableau de Rachid Rafik, réalisé ces derniers jours à Marrakech. Pourtant, beaucoup de points les séparent. La couleur et la composition, le mouvement sont différents. S’il y a un rapprochement, il est ailleurs. Subjectif ? Bien sûr. C’est un mot qui passe si bien.

Rachid Rafik me parle de la réalisation de sa toile et des questions qu’il se pose sur cet évènement. « Le mariage est un moment très étrange non ? Nous venons chacun d’une autre vie, et nous décidons d’aller dans une même direction. Le tableau est dans une sorte d’épaisseur. Le temps pour commencer. Il y a des histoires qui sont là. Elles se recouvrent les unes les autres, mais on les voit par transparence. » Et nos deux mariés dans la lumière, dans cette rencontre des formes et des sentiments.

La lumière. Elle n’est pas plaquée sur la scène, elle vient de l’intérieur de celle-ci. Solaire, parce que la terre marocaine est ainsi, tout comme le bleu convient aux isbas de Chagall. Les deux mariés sont en partie dérobés par le blanc. Ce n’est pas un voile. « J’ai voulu enlever de la toile tout ce qui me gênait, les choses superflues, pour en venir à l’essentiel. Là, je me suis senti bien. »

C’est une réalisation très… « symbolique ». Chagall détestait ce terme. Rachid sourit. « C’est un mariage, qui met deux personnes ensemble, dans la cour d’une maison. » Voilà ce qui rapproche Chagall et Rachid  et tient à la simplicité extrême de l’instant. Le blanc qui recouvre en partie la scène la simplifie plus encore. Au travers de ce tissu de peinture, des choses se devinent, qui n’altèrent en rien le cheminement peint ou vécu, la décision de la toile et l’apaisement qui en résulte.

« Les mariés », acrylique sur toile, 1, 60 x 1, 20 m (2022)
Roger Calmé (ZO mag’)
Photos : Rachid Rafik
Contact : (20+) Rachid Rafik | Facebook

Repères :
Rachid Rafik est né en1972, à Zagora (Maroc). Il fait ici ses études secondaires, avant d’intégrer la section économique à l’université de Marrakech (1994). En 2001, il débute ses études d’art à Casablanca.

Principales expositions :
2003 : Memo Art, Casablanca (Maroc).
2011 : « Monde des femmes », Itiens, Paris (France).
     Maison de la culture, Neuilly-sur-Seine (France).
2012 : Présentation permanente, Galerie d’art, Zagora (Maroc).
2015 : « Art manière », Casablanca.
2016 ; Afrika casa, Arkan (Maroc).
2021 : Résidence-expo, Studio Art 42, Riquewhir (France).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :