Iran / Exposition-Polysémie galerie / Art brut en Iran / DES ARBRES POUSSENT DANS TES YEUX

L’art brut est un art de « sauvages ». Ce mot qu’utilise avec jubilation François Vertadier est à dire avec respect. Sauvage, parce qu’il traite d’un autre endroit, d’un autre temps, d’une liberté et d’une décision qui n’ont rien à voir avec nos repères habituels, de couleur et de consommation. « Sauvages », comme le sont les peintres d’Haïti, ceux du désert australien et des couloirs psychiatriques, parce que l’ailleurs est aussi dans cette dimension-là. Bref, l’art brut parle d’autre chose et dans ce domaine les peintres iraniens ont beaucoup de choses à dire.

Directement inspirés des miniatures persanes, la liberté du conte qui contourne l’amère réalité.


Depuis quelques années, la galerie Polysémie et d’autres encore comme Claire Corcia rencontrent ces créateurs, nourris d’histoires parallèles. L’Iran possède de très anciens rapports à la figuration et au mystère. Dans un même temps, la réalité contemporaine et sa grande sévérité ont provoqué paradoxalement une importante liberté de création. Le travail de Samaneh Atef ou de Mohammad Ariyaei ont ainsi fait l’objet de plusieurs éclairages. On ne va donc pas manquer ce nouvel éclairage que la galerie marseillaise propose sur une vingtaine de ces artistes, qui vivent en Iran pour leur grande majorité, et en France.

Bruts et nécessaires, libres et porteurs d’ailes, une figuration iranienne qui recouvre le mouvement

Parmi ces signatures, il serait malhabile d’en distinguer une plutôt que l’autre. Toutes vont aborder des champs différents et peuvent rejoindre l’art ancien (Mohammadi Zabihola et Amir Kamand ) ou s’engager dans un chemin libérateur (Negin Lounamiz, Samaneh Atef ou Ramezani Hizenali). Certains sont fabuleux d’humour, à l’image de ce militaire notoire et moustachu, signé Kazem Ezi. Il a tout autre chose à faire que la guerre. Dans une maison proche de la sienne, vivent un oiseau et sa belle.


Art brut et en Iran, du 10 mars au 30 avril. Galerie Polysémie, 12, rue de la Cathédrale, 13002 Marseille.
https://polysemie.com/actualite/
RC (ZO mag’)
Photos: by courtesy Polysémie galerie.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Site Web créé avec WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :