USA / Photographe-plasticienne / Zoe Samudzi / BIEN SAIGNANTE !

Ecrivaine et chercheuse d’origine namibienne, Zoe Samudzi place le combat pour la justice raciale au coeur de ses recherche. Le fascisme n’est jamais mort et sur les reliquats de l’escalavage, dit-elle, s’est construit la vision des blancs nord-américains. En 2018, son livre co-écrit avec William Anderson, As Black as Resistance, appelle à d’autres formes d’engagement politique. De la même manière que les Black panthers se sont méfiés du soutien de la gauche blanche, son livre appelle à la fondation d’une lutte totalement autonome. En 2020, en plein mouvement Black Lives Matter, une citation d’elle est reprise en masse: « 𝘕𝘰𝘶𝘴 𝘯𝘦 𝘴𝘰𝘮𝘮𝘦𝘴 𝘱𝘢𝘴 𝘱𝘳𝘦̂𝘵𝘴 𝘢̀ 𝘯𝘰𝘶𝘴 𝘣𝘢𝘵𝘵𝘳𝘦 𝘱𝘢𝘳𝘤𝘦 𝘲𝘶𝘦 𝘯𝘰𝘶𝘴 𝘢𝘪𝘮𝘰𝘯𝘴 𝘯𝘰𝘶𝘴 𝘣𝘢𝘵𝘵𝘳𝘦. 𝘕𝘰𝘶𝘴 𝘴𝘰𝘮𝘮𝘦𝘴 𝘱𝘳𝘦̂𝘵𝘴 𝘢̀ 𝘯𝘰𝘶𝘴 𝘣𝘢𝘵𝘵𝘳𝘦 𝘱𝘢𝘳𝘤𝘦 𝘲𝘶𝘦 𝘯𝘰𝘶𝘴 𝘷𝘢𝘭𝘰𝘯𝘴 𝘭𝘢 𝘱𝘦𝘪𝘯𝘦 𝘥𝘦 𝘯𝘰𝘶𝘴 𝘣𝘢𝘵𝘵𝘳𝘦 ».

Au moment où Cecilia Alemani sélectionne 213 femmes artistes engagées dans des luttes plurielles, autant politiques, sociales que poétiques et amoureuses, Zoe Samudzi est totalement inscrite dans cet élan. Nos sociétés sont malades de cette pensée raciale dominante qui trouve aussi bien à s’exprimer dans la mécanique génocidaire, l’exclusion des minorités transgenre, l’aliénation de la femme, tout comme le mépris des autres formes de vie.

Zoe Samudzi considère par exemple le mode alimentaire symptomatique. La mort infligée aux animaux est en particulier révélatrice. Elle rejoint ici le travail de certains plasticiens ouest africains (et pas seulement) qui rappellent ce respect fondamental du lien à l’animal. On pense notamment aux peintres peuls Oumar Ball et Alhasanne Konté.

Ce n’est pas un homme, c’est juste un animal.

Dans une interview à C&, média virtuel allemand, Zoe Samudzi dit récemment: « 𝘑𝘦 𝘱𝘦𝘯𝘴𝘦 𝘣𝘦𝘢𝘶𝘤𝘰𝘶𝘱 𝘢̀ 𝘭𝘢 𝘷𝘪𝘰𝘭𝘦𝘯𝘤𝘦 𝘦𝘵 𝘢̀ 𝘭’𝘪𝘯𝘵𝘦𝘳𝘴𝘶𝘣𝘫𝘦𝘤𝘵𝘪𝘷𝘪𝘵𝘦́. 𝘑𝘦 𝘤𝘰𝘯𝘵𝘪𝘯𝘶𝘦 𝘮𝘢 𝘴𝘦́𝘳𝘪𝘦 « 𝘔𝘢𝘯 & 𝘕𝘢𝘵𝘶𝘳𝘦 », 𝘦𝘵 𝘫’𝘦𝘯 𝘢𝘪 𝘮𝘰𝘯𝘵𝘳𝘦́ 𝘵𝘳𝘰𝘪𝘴 𝘪𝘮𝘢𝘨𝘦𝘴 𝘥𝘢𝘯𝘴 𝘮𝘰𝘯 𝘦́𝘮𝘪𝘴𝘴𝘪𝘰𝘯, 𝘤𝘢𝘳, 𝘦𝘯 𝘵𝘢𝘯𝘵 𝘲𝘶𝘦 𝘱𝘦𝘳𝘴𝘰𝘯𝘯𝘦 𝘲𝘶𝘪 𝘮𝘢𝘯𝘨𝘦 𝘥𝘦 𝘭𝘢 𝘷𝘪𝘢𝘯𝘥𝘦, 𝘫𝘦 𝘮’𝘪𝘯𝘵𝘦́𝘳𝘦𝘴𝘴𝘦 𝘢𝘶𝘹 𝘷𝘪𝘴𝘶𝘢𝘭𝘪𝘴𝘢𝘵𝘪𝘰𝘯𝘴 𝘥𝘦 𝘯𝘰𝘴 𝘩𝘢𝘣𝘪𝘵𝘶𝘥𝘦𝘴 𝘢𝘭𝘪𝘮𝘦𝘯𝘵𝘢𝘪𝘳𝘦𝘴 𝘦𝘵 𝘢̀ 𝘭𝘢 𝘳𝘦𝘭𝘢𝘵𝘪𝘰𝘯 𝘴𝘺𝘮𝘣𝘪𝘰𝘵𝘪𝘲𝘶𝘦, 𝘦𝘯 𝘧𝘪𝘯 𝘥𝘦 𝘤𝘰𝘮𝘱𝘵𝘦 (…) 𝘭𝘢 𝘥𝘰𝘮𝘪𝘯𝘢𝘵𝘪𝘰𝘯, 𝘦𝘯𝘵𝘳𝘦 𝘭𝘦𝘴 𝘢𝘯𝘪𝘮𝘢𝘶𝘹 𝘩𝘶𝘮𝘢𝘪𝘯𝘴 𝘦𝘵 𝘯𝘰𝘯 𝘩𝘶𝘮𝘢𝘪𝘯𝘴. « 

,

RC (ZO mag’)
Photos DR
A lire: Zoé Samudzi – LE MAGAZINE FUNAMBULIST (thefunambulist.net)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Site Web créé avec WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :