USA /Photographie / Ruben Natal-San Miguel /SUR LE TROTTOIR D’EN FACE

Un jour, les ghettos disparaissent. Ou du moins, leurs murs, leurs rues, leurs carcasses de bagnoles. C’est un tour de passe-passe, une illusion d’optique bien sûr. En tout cas, il y a des appartements neufs, des boutiques à la mode, des restaurants branchés. À New York (et pas seulement), le lifting est depuis longtemps abouti. L’opération murs propres en somme que l’on appelle gentrification. Les pauvres sont ailleurs, plus loin, plus profondément, dans la terre, invisibles. Sur la photo désormais, le monde est comme un beau paquebot tout neuf, présentable, toutes lumières allumées, qui fonce à pleine vapeur.

Dans les rue d’Harlem, sur les trottoir du Bronx, résurgence de la couleur. Politique ?

Quand Natal-San Miguel marche et photographie au-travers de Manhattan, c’est très exactement l’inverse qu’il capte. Cette ville que l’on cherche à éteindre, cette ville d’avant qui dit la réalité des faits et leur beauté aussi. Au croisement d’une rue, sur un banc, cette résurgence de couleur, comme une source non tarie.

Natal est artiste et il est architecte aussi, en plus de conduire un travail de conservateur et d’archiviste. La mémoire vivante est au cœur de son regard. L’énergie résiliente remplit sa pellicule de messages. Bien sûr, les codes ne sont pas les mêmes, la couleur de la peau, le son de la voix, le tempo musical et lumineux aborde un autre rivage. Ça s’appelle l’altérité, c’est-à-dire la différence, la capacité de tenir un langage, des dialogues, une vie commune, dans cet immeuble qui n’est pas aux mêmes normes, dans ce jardin qui pousse d’autres plantes.

A Harlem et dans le Bronx, comme partout dans le monde, la différence le dispute à la normalité.

L’exposition s’appelle Women R Beautiful !, Parce que les femmes sont de formidables vecteurs de l’affirmation tranquille, convaincue et définitivement acceptable, selon laquelle le monde est un pluriel. Different is beautiful.

« Je prends des images du Bronx et de Harlem pour [les gens] qui vivent en dehors de New York, qui ne pensent qu’à Times Square, [pour montrer] qu’il y a tellement plus de gens ici – qui favoriseront. Les petits vendeurs qui dépendent de l’économie de la circulation routière. » Ruben Natal-San Miguel.

Repères:
Ruben Natal-San Miguel est né en 1963 à Porto-Rico. Il est titulaire d’un baccalauréat et d’une maîtrise en architecture (Boston Architectural College) et des finances et de l’administration des affaires (Université de Boston).
Il travaille et vit à Manhattan NYC où après 18 ans il continue de vivre « La Vida Loca ».

Expositions (Sélection):
2021: Mint Museum of Art, collection d’art contemporain. Charlotte, Caroline du Nord.
           Musée d’art de Fitchburg, Fitchburg Massachusetts.
2020: « Expanding The Pantheon : Women R Beautiful », Mint Museum Of Art, Charlotte, Caroline du Nord.
     « Harlem Postcards » Studio Museum de Harlem, NYC (USA).
     « NY Responds » Musée de la ville de NY, Manhattan (USA).
     « Spring Affair » Centre pour la photographie à Woodstock, Woodstock, NY.
     « A Light Exists in Spring », exposition de groupe, Gallery 52, Jeffersonville, NY.
     « L’arhcive à venir », Telematic Media Arts Gallery San Francisco, Ca.
     « Racisme : l’autre pandémie américaine » Eastern Connecticut University Gallery, (USA).
2019: « Pride », Postmasters Gallery, New York, (USA).
     « ROLE PLAY », Postmasters Gallery, Rome (Italie).
     « Making the Invisible: Visible ‘ Exposition personnelle , Center For Photography at Woodstock, Woodstock, NYC.
2018: Exposition collective « Salon d’été », galerie Robin Rice, New York.
     « Salutations de Coney Island »Exposition collective. Tribunal de district oriental de NYC.
2017: Exposition personnelle « Made In NYC » à Independent Projects, LES, NYC.
     Triennale d’art contemporain « UPTOWN » 2017 – Museo Del Barrio, Manhattan, NYC.
     Exposition Collection permanente d’art contemporain. Musée d’art de la Monnaie, Charlotte, Caroline du Nord.
     « Supercalifragilisticexpialidocious », WhiteBox, NYC.
     « WE AMEricans » Station Independent Projects Gallery, Manhattan, NYC.
     « Boutons-poussoirs », Rush Arts Gallery, NYC.
2015: Gala bénéfice et vente aux enchères  de la Fondation Aperture, New York, NY.
     « Street Life: A New York City Vanishing Act » SoHo Photo Gallery, NYC.
2010: « First Class: Second Class » Asya Geisberg Gallery Manhattan, NYC.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :