Afrique du sud / Education / Samuel Nnorom ,  prix Cassirer Welz Award / Ce tissu qui nous habille

Le Cassirer Welz Award a cette particularité de reconnaître de jeunes artistes (moins de 35 ans) qui n’ « appartiennent » pas à des galeries commerciales. Une spécificité assez rare et qui a permis depuis 2011 de mettre en lumière quelques vrais talents à l’image de Blessing Ngobeni, Nompumelelo Ngoma, Tshepo Mosopa, Asanda Kupa, Thato Nhlapho, Richard « Specs » Ndimande et Keneilwe Mokoena.

Une réflexion sur le tissu d’Ankara (wax) et les conséquences sociétales de l’importation.

En 2021, la récompense est allée à Samuel Nnorom qui cumule depuis plusieurs années d’autres récompenses pour ses travaux multimédias, qu’il s’agisse de la photo, de la sculpture ou du travail plasticien. Premier prix à la National Gallery of Art en 2010 et 2012, il a également retenu l’attention des jurys du Life in My City Art Festival (éditions 2016, 2017 et 2019). Ce qui lui a valu d’être invité dans d’importants ateliers, notamment l’atelier d’art international de l’IICD à l’ambassade des États-Unis, Abuja (2019).

Le jury du Cassirer Welz Award 2021 a particulièrement été attentif à son travail actuel sur le tissu d’Ankara (wax et batik) qui tient une place non négligeable dans l’habillement du continent et pose la question de l’importation, de même que le problème des déchets. Un travail remarquable qui inclue une véritable recherche plasticienne et un questionnement sociétal majeur.

Depuis 1996, la Bag Factory a accueilli quelques 200 artistes en résidence.

Le prix organisé par Bag Factory Artists’ Studios, en partenariat avec Strauss & Co Fine Art Auctioneers, lui permet de bénéficier d’une résidence de dix semaines à la Bag Factory. Une allocation de 25000 rands (1400 euros) lui est également allouée pour ses frais de résidence et l’acaht de ses matérieux. Au terme de la résidence, une exposition solo sera organisée en mars 2022 dans les locaux de la Bag Factory.

Pour rappel, le programme d’artistes invités de la Bag Factory a déjà accueilli depuis 1996 plus de 200 artistes, chercheurs et conservateurs, du monde entier, à Johannesburg. Chaque année, en moyenne huit résidences sont programmées, invitant des artistes internationaux , et bénéficiant du soutien de quinze mentors basés à Johannesburg, pendant un à trois mois.

,

RC (ZO mag’)
Photos: DR et Bag Factory
http://www.bagfactoryart.org.za/residencies/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :