Maroc / Plasticienne / Nouzha Lityeme / LA BEAUTÉ ORGANIQUE

Tout est dans la terre. C’est-à-dire dans son épaisseur, à l’intérieur même du ventre qui brasse l’infinité des possibles. La couleur est dans la terre, la matière de la couleur aussi et les mouvements de même. Tout. Quand elle regarde un zellige, qui a un petit carreau artisanal, fait d’une argile claire de la région de Fès, Nouzha Lityeme ressent cette émotion particulière. Il y ce qui précède et ce qui va devenir. L’œuvre commence bien avant la toile, et elle se poursuit bien après. Elle est un moment et la main de l’homme en fait une clarté. Le zellig est cette clarté qui apparait dans la multitude des couleurs de l’émail. Tout comme le minerai d’étain, transformé en une tôle, devient par l’oxydation une géographie de sentiments complexes. Avant de disparaître. La matière est la substance organique et le temps l’emporte, la transforme, la morcelle, la rassemble, lui donne un nom, avant de l’engloutir. Rien n’est définitif.

En 2017, à Casablanca, Nouzha Lityeme a montré le fruit de cette observation abstraite qui l’a menée durant dix ans. Parallèlement à ce travail sur l’étain, elle a conduit une réflexion assez similaire sur le tissage du lin. L’artisanat est au cœur de son travail, parce qu’il n’est pas seulement une fabrication d’objets, mais aussi une identification sociale et une inscription historique. Les zelliges sont carthaginois, romains autant que berbères. Le tissage est une industrie familiale des montagnes de l’Atlas et des bergers du Djebel Bani. Les motifs viennent de la lointaine antiquité. Les femmes y écrivent leur vie, leurs désirs, leurs chants.

« C’est très compliqué, ça part dans tous les sens, ça disparaît sous terre, ça écarte les cailloux qui les gênent, et puis c’est un arbre. Il y a une volonté.  » Nouzha Lithyeme

Cette confluence des temps, des techniques et de la lumière traverse son œuvre abstraite et… libre. L’abstraction est une liberté en Afrique du nord. Elle échappe à la figuration interdite et libère des flux puissants et lumineux. Au contraire d’autres régions, il s’agit d’une abstraction claire et mobile, d’une réécriture des sentiments, des paysages et de la temporalité. Les œuvres de Nouzha Lithyeme sont remplies de cette énergie. Il ne s’agit jamais des grouillements que libère la décomposition. Nous ne sommes pas devant un corps en déliquescence. Cette plaque d’étain est en devenir d’elle-même, comme ces nœuds textiles tendent un tissu probable, c’est-à-dire une parole, un lieu, une action qui unit. Avant d’être, la matière est dans cette agitation organique.

et qui devient le zellige, petit carreau lumineux, aussi profond que le ciel.

« Mon travail, dit-elle, est dans cet enchevêtrement. Toute petite, je ressentais ça en regardant les racines des arbres. C’est très compliqué, ça part dans tous les sens, ça disparaît sous terre, ça écarte les cailloux qui les gênent, et puis c’est un arbre. Il y a une volonté. » Il est possible de peindre ce désir de la matière, cette potentialité qui est là, dans le ventre, dans la grossesse que porte la terre… et qui devient le zellige, petit carreau lumineux, aussi profond que le ciel.

,

Repères:
Nouzha Lityeme est née en 1961 à Fès (Maroc). Elle est peintre et artiste pluridisciplinaire, autodidacte.

Roger Calmé (ZO mag’)
Photos Nouzha Lityeme.
Contact: : nouzlityeme@gmail.com
Facebook : Nouz’Arts Nouzha Lityeme
Tél.: +212 (0) 661 41 06 65

Dernières expositions:
2015 : Exposition collective à la Faculté des Sciences d’El Jadida.
     Juin 2015 : Exposition Internationale avec l’Association Artistes Maghrébines à Tunis (Tunisie).
     Exposition collective à l’ENSA , Fès (Maroc).
     Exposition collective Rencontre internationale d’Artistes, « Cœur à cœur », Essaouira (Maroc).
     Musée Carthage Epic (Tunisie).
     Exposition collective à la Galerie CES-ART, Casablanca (Maroc).
2016: Exposition Collective à 2016: Exposition Collective Metiss’Art , Casablanca.
           Galerie L’Arbre Bleu, Essaouira (Maroc).
           Exposition à la Biennale de Monaco « Art Tentation »
           Galerie au enr(e culturel de l’Agdal, Rabat (Maroc).
           M GALLERY la Medina, Essaouira.
2017 : Carrousel du Louvre, Art Shopping, Lettres et Culture, Paris.
            Résidence d’Artiste et Exposition à la galerie Pacea-Pierre Alain Challier, Paris.
            Galerie MINE D’ART, Casablanca (Maroc).
2018 : 8éme édition « Artistes du Monde » en partenariat avec l’Union Marocaine des Arts, Cannes (France).
            Exposition Collective, My Art Galerie, Marrakech.
2019 : Kent Gallery, Tanger.
            Exposition collective, Salon International d’Art et Lettres, Rio de Janeiro (Brésil).

Un commentaire sur “Maroc / Plasticienne / Nouzha Lityeme / LA BEAUTÉ ORGANIQUE

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Site Web créé avec WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :