Expositions et évènements, Peinture
Laisser un commentaire

Haïti / Peinture-sculpture / Barbara Prezeau-Stephenson L’OR ET LA SAINTE CROIX

Cette trace. Sans doute est-ce le commencement. Avant que l’écriture ne soit, cette inscription première, essentielle, qui est le prolongement de la main. Sur la pierre, un trait, la marque d’une flèche, d’un doigt qui applique le pigment nu. Barbara Prezeau-Stephenson a débuté, il y a plus de trente ans, son travail sur les systèmes d’écriture et les signes laissés en Afrique et en Amérique du sud. « C’est avant l’écriture, dit-elle, c’est avant le dessin. Dessiner laisse supposer une volonté complexe de la figuration, d’une action, peut-être d’autres choses encore. Mais la trace précède. J’ai donc commencé à réfléchir sur cette articulation, entre le geste et la première marque. » Une flèche, un trait, une verticale qui peut-être commence à dire, juste la seconde d’avant, qui rassemble le lexique nécessaire.

Une flèche, un trait, une verticale (…) juste la seconde d’avant, qui rassemble le lexique nécessaire

« 1492 », l’actuelle exposition chez Reynald Lally, en même temps que la sortie de son ouvrage, est tout entière inscrite dans ce temps ancien qui marque le début. Commencement de l’écrit, ou du peint, commencement de l’histoire donc. Que la surface soit de pierre, de papier ou dans l’abstraction, qu’elle relève de la pensée, de la mémoire ou de l’inconscient, c’est ici que le récit débute. 1492, quatre chiffres qui disent la mise en place des acteurs et des volontés. 1492, ou l’arrivée des caravelles de Colomb sur les îles Caraïbes. La date est au centre. Elle ouvre le chapitre. Le désastre commence ici.

« …Il fallait se débarrasser de tout ce qui était superflu, pour atteindre au principe. Finalement, ce sont ces éléments, la Croix, l’Or, les empreintes héraldiques qui expliquent le mieux cette histoire. «  Barbara Prezeau-Stephenson

« Au commencement était le Chaos ». À l’occasion de Séville 92, exposition universelle, Barbara avait déjà présenté sous ce titre une œuvre bleue et circulaire, ponctuée d’or. Les éléments étaient en place. Comme cette importance du geste que le dessin et la couleur prolongent. L’artiste est danseuse. Les mouvements du corps, le déplacement des pas, la résonance qu’ils impriment, trouvent sur le papier une continuité.

Le crayon fonctionne en fait d’une façon proche. Depuis toutes ces années, le dessin est dans cette trace succincte, sa plus simple expression. « Je pense qu’il fallait se débarrasser de tout ce qui était superflu, pour atteindre au principe. Finalement, ce sont ces éléments, la Croix, l’Or, les empreintes héraldiques qui expliquent le mieux cette histoire. » Le massacre des populations n’a qu’une seule explication. Leur conversion au christianisme d’abord, « parce que les conquistadors avancent avec la croix. Et ensuite le négoce. Toute l’explication est là, dans cette incroyable volonté de l’or. » Tous les arguments du massacre et les outils nécessaires sont rassemblés. La carte est ouverte et le sang peut couler.

Au travers de cette quarantaine d’œuvres sur papier, essentiellement des dessins, quelques peintures monochromes et une composition sonore, l’artiste haïtienne recompose ce mystère assourdissant de l’histoire. Aucune figuration superflue, rien que l’affirmation du pouvoir et à l’inverse, la croyance la plus ancienne, le mythe venu du fond des âges. Cette image d’un bateau, silencieux, voiles blanches qui pénètre dans une baie lumineuse. Et sur la plage, la résonance d’un chant, d’une langue, les pas d’un dieu qui marche dans le ressac.

,

1492, Barbara Prezeau-Stephenson, Espace Lally (Béziers), du 2 décembre 2021 au 26 février 2022.
ESPACE LALLY
31 rue du 4 Septembre, 34500 Béziers.
Roger Calmé (ZO mag’)
Photos: Barbara Prezeau Stephenson
https://prezeau-stephenson.com/fr/?lang=fr

Repères:
Barbara Prezeau Stephenson (née en 1965 à Port-au-Prince, Haïti) est artiste plasticienne et commissaire indépendante.
Elle est diplômée de l’École Nationale des Arts (ENARTS, 1985), Port-au-Prince, et Bachelor en Arts Visuels, Université d’Ottawa (1989).
Elle expose dans plusieurs musées du monde dont le Monterey Museum en Californie, le Musée d’Art Moderne à San Diego, le Frost Art Museum en Floride, le Musée du Grand Palais à Paris, le Musée d’Art haïtien et le MUPANAH.

Dernières expositions individuelles
2019 : Discrimination, performance. Cité Internationale des Art. Paris (France).
2018 : Discrimination, performance. Mémorial Acte. Guadeloupe.
2015 : Le cercle de Freda et Deuil/mourning, installations et vidéo, Fokal, 7e Forum Transculturel d’Art Contemporain, Port-au-Prince, Haïti.
2014 : Cœurs Jacmel, sculptures monumentales, Jacmel, Haïti.
     The fabrication of the creole women performance, University of Yale, USA.
2013 : Cœur bling bling (sculpture), Parc du lac Azuei, Haïti.
     Le mur du temps (sculpture murale), Noailles, Croix-des-Bouquets, Haïti.
     Le cercle de Fréda (performance), Halle Vitale, Jacmel, Haïti.
     L’arc-en-ciel (performance), Festival Atis nan kay la, Port-au-Prince, Haïti.
2010 : Deuil/Mourning (performance), 35e conférence annuelle de la Caribbean Studies Association (CSC), Barbade.
2009 : Fèy, Musée Georges Liautaud, Noailles, Croix-des-Bouquets, Haïti.

Dernières expositions collectives
2018 : Bienal do Mercosul, Porto Alegre (Brésil).
2017 : Bienal del Sur Caracas (Venezuela).
2017/2019: Relational undercurrents Contemporary Art of the Carribean Archipelago.  Museum of Latin American Art (MOLAA), Long Beach, California (USA).
2017 : Wallach Art Gallery of Columbia University, New York (USA).
2018 : Frost Art Museum, Miami, Florida (USA).
2015 : Palabras indigenas, Pavillon de l’Amérique Latine, 56e Biennale de Venise, (Italie).
2014 : Rencontres, Musée du Panthéon National, Port-au-Prince (Haïti)
       Haïti, deux siècles de création artistique, Musée du Grand Palais, Paris (France).
2011 à 2013 : Haïti, Royaume de ce Monde, Espace Agnès B, Paris.
       Pavillon d’Haïti, 55e Biennale de Venise (Italie).
       Halle Vitale, Jacmel (Haïti).
2010 : Galerie Nationale, 9e Biennale de Dakar (Sénégal)

Laisser un commentaire