Formations et résidences
Laisser un commentaire

Burkina-Faso / Formation / Wekré, Incub’arts NOUS AVONS LES MOTS POUR LE DIRE

Tout le monde l’appelle de ses vœux, et pourtant la communication de l’art a du mal à trouver ses marques. Les galeries peinent à faire connaître leurs artistes, les journaux ne trouvent pas toujours les bons mots pour en parler et l’artiste lui-même informe de manière souvent désordonnée sur sa production. Ce constat, tous les spécialistes africains le font et posent cette exigence de communication comme une priorité.

Créée en 2020, l’association Wekré est omniprésente sur la scène artistique au Burkina-Faso. Ce collectif est entre autre à l’origine des expositions Wekré et Yiriwa, et elle tient un rôle important dans nombre de manifestations nationales, la Biennale de sculpture entre autres. Pour ses initiateurs, Ly Siriki, Olivia Yaméogo, Abou Traoré et Christophe Sawadogo, le rôle social de l’art demande à être mieux souligné. La création est un puissant ciment, remarquent-ils en préambule au programme Incub’art, cursus de formation lancé ce mois de novembre.

L’appel à candidatures a débuté ce 8 novembre et s’achèvera le 18. Fin du mois, les formations pourront débuter.

Trois axes ont donc été dessinés qui concernent aussi bien l’information (critique d’art), le commissariat d’exposition que le travail d’agent. Ces formations de six mois s’adressent chacune à 10 participants locaux, jeunes (moins de 40 ans), étudiants, journalistes, gestionnaires et passionnés par ce domaine. Trois formateurs de premier plan les accompagneront : Henri N’koumo (critique d’art ivoirien), Eric Wonanu (artiste et curateur d’art, Togo) et François Deneulin (galeriste et directeur artistique, France). Partenaire financier de cette initiative, l’Union européenne et le Fonds de développement culturel et touristique ont rejoint les acteurs du projet. Enfin, pour les candidats, l’appel à candidatures a débuté ce 8 novembre et s’achèvera le 18, proclamation des personnes retenues le 19 novembre. Fin de ce mois, les formations pourront ainsi débuter.

Cette initiative est un moment majeur. Elle doit permettre à des professionnels de prendre en mains une partie essentielle du travail artistique, la promotion et l’information. Qu’ils soient des acteurs déterminants, responsables des choix qu’ils posent et des éclairages qu’ils souhaitent poser. L’Afrique a les moyens de produire un travail de qualité, elle doit avoir aussi les moyens d’en parler… avec ses mots et ses intentions.

,RC (ZO mag’)
Photos: DR et Wekré
Renseignements : Tel : +226 70 60 48 38 / +226 66 64 32 24
Mail : secretariat@collectifwekre.net
http://www.collectifwekre.net

Laisser un commentaire