Maroc / Peinture / Mohamed Debdoubi / L’ÉCRITURE EST COULEUR

« C’est à Tanger que j’ai rêvé d’une folie aussi crédible. Oui, un écrivain aux prises avec ses propres démons, comme moi quand je marchais tard dans la nuit, ivre et perdu dans les ruelles du soco. » La phrase est de William Burrough, écrivain américain, amoureux de cette ville ambiguë et improbable. Libre.

« Ses murs, ses rues, les deux océans qui se croisent, les gens, son parfum… C’est mon univers,«  M Debdoubi.

La liberté s’écrit donc et elle se peint aussi de la même manière, comme des mots tracés au charbon sur la pierre, des taches de couleurs, l’envie de dire « oui » à la nuit qui enveloppe. Mohamed Debdoubi le pense ainsi et le peint avec un accent identique. La couleur devient graffiti, par le soufre de l’allumette.

« … la première fois que j’abordais ce format. Il y a beaucoup de sentiment positif dans ce tableau, de la liberté aussi. » Mohamed Debdoubi

« Elle est l’endroit où je suis né. dès que je passe quelques jours hors de Tanger, j’ai l’impression d’être un poisson hors de l’eau. Tout en elle m’inspire. Ses murs, ses rues, les deux océans qui se croisent, les gens, son parfum… C’est mon univers, » dit-il, au moment où le musée Mohamed VI d’Art moderne et contemporain acquiert cette toile de 2018.

La clarté, le sentiment que rien n’arrête le mouvement, entre le port et le ciel. « Je venais de rentrer à Tanger et c’était la première fois que j’abordais ce format. Il y a beaucoup de sentiment positif dans ce tableau, de la liberté aussi. » Sans doute est-ce pour cette raison aussi qu’il ne lui donne pas de titre. « Intitled » est un mot qui sonne comme une voile, dans un changement de bord, avant qu’il ne se fixe dans le vent. L’écriture qui la compose est couleur, elle éclabousse de part en part cette trajectoire. Elle met le sentiment clair, comme l’enfant le trace sur le mur de la médina.

,

Untitled, technique mixte sur toile, 1, 92 x 1, 23m (2018).
RC (ZO mag’)
Photo: M. Debdoubi

A lire aussi: https://zoes.fr/2021/07/06/maroc-peinture-mohamed-debdoubi-la-lumiere-ne-suffit-pas/

2 commentaires sur “Maroc / Peinture / Mohamed Debdoubi / L’ÉCRITURE EST COULEUR

Ajouter un commentaire

  1. C’est une ville carrément merveilleuse. Il a raison Mo’ , de dire la confluence des mers, l’océan sur un bord et la Blanche de l’autre, sans parler de la terre qui est là, de l’autre côté. Sacré endroit!

    J’aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :