๐—–๐—ฎ๐—บ๐—ฒ๐—ฟ๐—ผ๐˜‚๐—ป / ๐—ฝ๐—ฒ๐—ถ๐—ป๐˜๐˜‚๐—ฟ๐—ฒ /๐—˜๐—ฟ๐—ป๐—ฒ๐˜€๐˜ ๐——๐—ถ๐˜‡๐—ผ๐˜‚๐—บ๐—ฏ๐—ฒ, ๐˜‚๐—ป ๐˜๐—ฎ๐—ฏ๐—น๐—ฒ๐—ฎ๐˜‚… /๐—™๐—˜๐— ๐— ๐—˜, ๐—ง๐—จ ๐—ฆ๐—˜๐—ฅ๐—”๐—œ๐—ฆ…

Dans la langue peule, la femme se dit: rewbe. Ce qui signifie « ๐˜ค๐˜ฆ๐˜ญ๐˜ญ๐˜ฆ ๐˜ฒ๐˜ถ๐˜ช ๐˜ด๐˜ถ๐˜ช๐˜ต » ou « ๐˜ค๐˜ฆ๐˜ญ๐˜ญ๐˜ฆ ๐˜ฒ๐˜ถ๐˜ช ๐˜ด๐˜ฆ ๐˜ด๐˜ฐ๐˜ถ๐˜ฎ๐˜ฆ๐˜ต ». Cette condition est une qualitรฉ fondamentale. Toute femme qui refuse de s’y conformer sera traitรฉe de « ๐˜•๐˜ข๐˜ข ๐˜ฅ๐˜ถ๐˜ฎ ๐˜ฅ๐˜ฆ๐˜ฃ๐˜ฃ๐˜ฐ  » (ce n’est pas une femme). C’est ainsi. Toute sa vie, elle va supporter cet รฉtat et s’en protรฉger. Voilร  justement ce que Ernest Dizoumbe traite dans cette sรฉrie qui s’intitule « Mask on mask ». Le titre ne souffre d’aucune ambiguรฏtรฉ.

Une femme, reconnue comme telle, dans une sociรฉtรฉ qui sourit, parce que les bibelots sont ร  leur place.

Hawa est une femme sans visage et sans identitรฉ sociale. Elle vit sous le voile, dans le noir du nom, dans l’absence de tout signe distinctif, de toute affirmation. Dizoumbe l’a peinte sous la clartรฉ cรฉleste du bleu pรขle, รฉvocateur de bรฉatitude et d’accord divin. Il fait remarquablement bon d’รชtre une femme, reconnue comme telle, dans une sociรฉtรฉ qui sourit, parce que les bibelots sont ร  leur place. Aucun bruit parasite ne viendra dรฉranger cette ordonnance. Le thรฉ attend et parfume la piรจce de menthe et de rose.

Toute femme qui refuse de s’y conformer sera traitรฉe de « ๐˜•๐˜ข๐˜ข ๐˜ฅ๐˜ถ๐˜ฎ ๐˜ฅ๐˜ฆ๐˜ฃ๐˜ฃ๐˜ฐ  » (ce n’est pas une femme).

«  »๐˜ ๐˜ฆ๐˜ด๐˜ด๐˜ฐ ๐˜๐˜ข๐˜ธ๐˜ข  » ๐˜ฆ๐˜ฏ ๐˜ฑ๐˜ฆ๐˜ถ๐˜ญ๐˜ฉ ๐˜ด๐˜ช๐˜จ๐˜ฏ๐˜ช๐˜ง๐˜ช๐˜ฆ ๐˜ญ๐˜ฆ ๐˜ท๐˜ช๐˜ด๐˜ข๐˜จ๐˜ฆ ๐˜ฅ๐˜ฆ ๐˜๐˜ข๐˜ธ๐˜ข, ๐˜ซ๐˜ฆ๐˜ถ๐˜ฏ๐˜ฆ ๐˜ง๐˜ช๐˜ญ๐˜ญ๐˜ฆ ๐˜ฒ๐˜ถ๐˜ช ๐˜ฅ๐˜ฆ๐˜ท๐˜ช๐˜ฆ๐˜ฏ๐˜ต ๐˜ง๐˜ฆ๐˜ฎ๐˜ฎ๐˜ฆ ๐˜ข๐˜ถ ๐˜ง๐˜ฐ๐˜บ๐˜ฆ๐˜ณ, ๐˜ด๐˜ฆ๐˜ญ๐˜ฐ๐˜ฏ ๐˜ญ๐˜ฆ ๐˜ฎ๐˜ฐ๐˜ฅ๐˜ฆฬ€๐˜ญ๐˜ฆ ๐˜ช๐˜ฅ๐˜ฆฬ๐˜ข๐˜ญ ๐˜ด๐˜ฐ๐˜ถ๐˜ฅ๐˜ข๐˜ฏ๐˜ฐ-๐˜ข๐˜ณ๐˜ข๐˜ฃ๐˜ฐ-๐˜ฎ๐˜ถ๐˜ด๐˜ถ๐˜ญ๐˜ฎ๐˜ข๐˜ฏ. ๐˜“๐˜ข ๐˜ฒ๐˜ถ๐˜ฆ๐˜ด๐˜ต๐˜ช๐˜ฐ๐˜ฏ ๐˜ฆ๐˜ด๐˜ต ๐˜ช๐˜ค๐˜ช ๐˜ค๐˜ฆ๐˜ญ๐˜ญ๐˜ฆ ๐˜ฅ๐˜ถ ๐˜ฅ๐˜ฐ๐˜ถ๐˜ฃ๐˜ญ๐˜ฆ ๐˜ฎ๐˜ข๐˜ด๐˜ฒ๐˜ถ๐˜ฆ, ๐˜ฑ๐˜ด๐˜บ๐˜ค๐˜ฉ๐˜ฐ๐˜ญ๐˜ฐ๐˜จ๐˜ช๐˜ฒ๐˜ถ๐˜ฆ ๐˜ฆ๐˜ต ๐˜ด๐˜ฐ๐˜ค๐˜ช๐˜ข๐˜ญ ๐˜ฒ๐˜ถ๐˜ฆ ๐˜ญ๐˜ฆ๐˜ด ๐˜ง๐˜ฆ๐˜ฎ๐˜ฎ๐˜ฆ๐˜ด ๐˜ข๐˜ฃ๐˜ฐ๐˜ณ๐˜ฅ๐˜ฆ๐˜ฏ๐˜ต ๐˜ค๐˜ฐ๐˜ฎ๐˜ฎ๐˜ฆ ๐˜ฎ๐˜ฆฬ๐˜ค๐˜ข๐˜ฏ๐˜ช๐˜ด๐˜ฎ๐˜ฆ๐˜ด ๐˜ฅ’๐˜ข๐˜ฅ๐˜ข๐˜ฑ๐˜ต๐˜ข๐˜ต๐˜ช๐˜ฐ๐˜ฏ, » explique-t-il. Et pour l’illustrer, il recourt « ๐˜ข๐˜ถ๐˜น ๐˜ฑ๐˜ฐ๐˜ด๐˜ฆ๐˜ด ๐˜ฅ๐˜ฆ๐˜ด ๐˜ซ๐˜ฆ๐˜ถ๐˜ฏ๐˜ฆ๐˜ด ๐˜ฎ๐˜ข๐˜ณ๐˜ช๐˜ฆฬ๐˜ฆ๐˜ด, ๐˜ฅ๐˜ข๐˜ฏ๐˜ด ๐˜ญ๐˜ฆ๐˜ถ๐˜ณ ๐˜ฆ๐˜ฏ๐˜ท๐˜ช๐˜ณ๐˜ฐ๐˜ฏ๐˜ฏ๐˜ฆ๐˜ฎ๐˜ฆ๐˜ฏ๐˜ต ๐˜ช๐˜ฏ๐˜ต๐˜ช๐˜ฎ๐˜ฆ, ๐˜ง๐˜ฆ๐˜ด๐˜ต๐˜ช๐˜ง ๐˜ฆ๐˜ต ๐˜ฑ๐˜ข๐˜ณ๐˜ง๐˜ข๐˜ช๐˜ต๐˜ฆ๐˜ฎ๐˜ฆ๐˜ฏ๐˜ต ๐˜ฉ๐˜บ๐˜ฑ๐˜ฐ๐˜ค๐˜ณ๐˜ช๐˜ต๐˜ฆ. »

La superposition des identitรฉs, aussi fausses les unes que les autres, est en somme la seule faรงon de survivre. A cette toxicitรฉ des convenances, des rรดles attribuรฉs, de l’honneur et de la famille, impossible d’รฉchapper… Le visage d’Hawa n’a pas de nom et pas de visage non plus. Elle n’existe pas dans ce monde, ni dans la piรจce d’ร -cรดtรฉ. Peut-รชtre ailleurs, dans un rรชve auquel, seule, elle aurait accรจs.

,

Yesso Hawa, acrylique et posca, 1, 40 x 1, 60 m. (septembre 2021)
RC (ZO mag’)
Photo: DR et E. Dizoumbe

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnรฉes ci-dessous ou cliquez sur une icรดne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez ร  lโ€™aide de votre compte WordPress.com. Dรฉconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez ร  lโ€™aide de votre compte Twitter. Dรฉconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez ร  lโ€™aide de votre compte Facebook. Dรฉconnexion /  Changer )

Connexion ร  %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :