Artistes, Un tableau...
Laisser un commentaire

Éthiopie / Peinture / Dawit Adnew, un tableau… / DES FLEURS VOLAIENT SUR LE CIEL DE LEURS YEUX

Parfois, la peinture fonctionne de la même façon qu’une rencontre, dans la beauté inconnue d’une forêt. Le peintre, ou toute autre personne, regarde une femme qui se baigne dans l’eau claire. Ou alors deux enfants qui tiennent avec délicatesse un oiseau de couleur. C’est au matin. Le visiteur ouvre des yeux émerveillés à cet instant possible du paradis.

Trois femmes, dans ce matin vert du monde, trois voies ouvertes à la paix.

« Ils transmettent un message au monde moderne. Pour exprimer leur identité de manière intelligente et discrète, ils s’accompagnent de couleurs, d’ornements et de fleurs, » Dawit Adnew

En mai dernier, Dawit Adnew présente cette toile, « Color in women 2 », à l’exposition « Images de la pensée », du Fendika cultural center d’Addis-Abeba. Il s’agit de trois femmes, dans une lumière verte, au travers des feuillages. L’instant est magique. Ces trois personnages portent des coiffes de fleurs et de plumes, telles que les habitants des vallées de l’Omo les confectionnent. Leur visage respire une grande quiétude.


 » Les Bodi (Me’en), Daasanach, Kara (ou Karo), Kwegu (ou Muguji), Mursi et Nyangatom sont des sociétés fortement liées à la nature. Ils transmettent un message au monde moderne. Pour exprimer leur identité de manière intelligente et discrète, ils s’accompagnent de couleurs, d’ornements et de fleurs, » explique le peintre. En 2009, Hans Silvester livrait une série photographique de cette rencontre dans l’Omo. Le travail de Dawit Adnew apporte une touche différente. Ce n’est plus seulement l’explosion magique de la couleur, mais la rencontre spirituelle que ces femmes-fleurs-oiseaux-lumière proposent au visiteur qui les croise.

Une seconde toile, issue de cette même série sur les paysages de la pensée.


Le dessin d’Adnew est d’une simplicité totale qu’aucune perturbation graphique ne vient altérer. Chacun des trois personnages livre son propre message. L’une témoigne d’une bienveillante attention, l’autre suggère une réflexion tranquille, tandis que la troisième, au centre, dans cette trinité première, entretient la liaison magique au lieu. Cette forêt qui l’entoure, dans le bruissement léger des feuilles et des esprits, prend alors sa dimension sacrée. Le lieu originel. Et dans sa figuration, la toile que Dawit Adnew ramène de l’Omo et propose de regarder, comme un remède aux convulsions de la modernité.

,

,

The color in Women 2, acrylique, 0, 68 x 0, 37m (2021)
RC (ZO mag’)
Photos: D. Adnew
Contact: https://www.facebook.com/dawit.adnew.5
A voir: https://www.youtube.com/watch?v=eoYrXqhbY34

Dawit Adnew Megstu est né en 1973 à Addis-Abeba, où il vit et travaille aujourd’hui. Il est diplômé de l’École des beaux-arts et du design de l’Université d’Addis-Abeba (diplôme en peinture, sculpture, graphisme, photographie et design industriel).
Son travail figure (entre autre) dans la collection Saatchi et la galerie Kristin Hjellegjerde (Londres).

Laisser un commentaire