Un tableau...
Laisser un commentaire

Togo / Plasticien / Tesprit Tête, un tableau… / DANS LA VILLE-NUIT

Personne ne sait très bien d’où ils viennent. On ignore leur nom et celui de leurs parents. Ils ont tous le même visage. Une fatigue identique se lit dans leurs yeux. Ils ont dormi sur des cartons. La saison est froide. Un lampadaire est allumé par-dessus la palissade. De ce côté-ci, les patrouilles ne peuvent pas les voir. « Mo » renifle l’essence. Il s’endort sur le sac et il meurt.


C’est dans le tableau de Tesprit Tête, dans le rapiéçage des morceaux de carton, de tissu et de métal, dans ce collage de la misère qu’il dessine et qu’il dit. Le tableau s’appelle « Elavagnon ». « Talibé, Garibou, Dzimakplao… ils sont dans toute l’Afrique. Au Togo, au Burkina, au Cameroun, avec cette boîte rouge à la main. Ce rouge qui dit juste: « regardez-moi, s’il vous plaît! » Elavagnon signifie « demain », en langue Ewe. Il s’appelle demain. » Cette fois, le gamin traîne dans Totsi Glinkomé, qui est le quartier de Lomé où ils font la mendicité, où ils dorment, où ils charrient les sacs de riz… Leur enfance, pliée sous un sac, sous une pierre, dans l’indifférence.

« regardez-moi, s’il vous plaît! » Elavagnon signifie « demain », en langue Ewe. Il s’appelle demain. » Tesprit Tête


Nos villes sont des rapiéçages de murs et de bruits. Elles s’habillent de tissus usés, de tôles fatiguées, de fils récupérés. Nos vies sont à la même image et nos enfants, le fruit de notre chair, sont dans la rue, aux couleurs de la rue, et nous regardent. Le tableau de Tesprit a été réalisé avec des tongs. Voilà des chaussures qui ne coûtent rien et qu’on rapièce avec du fil en métal. Leurs semelles ont des trous. Nos villes ont des trous, nos vies aussi. Tesprit Tête remplit ce trou et tend une boîte rouge à notre conscience.

,

« Elavagnon », récupération plastique (tongs), 0, 60 x 0, 60 m (2020)
RC (ZO mag’)
Photos : DR / Tesprit Tête.
Contact : http://www.tespritart.com
Tél. : 00228 902 91 843

Laisser un commentaire