Ghana / Éducation / Savannah Center for Contemporary Art / CONTENU, CONTENANT ET TERRE BATTUE

De quel espace un artiste jouit-il vraiment quand il expose son travail? Un simple mur ? Un sous-sol éclairé au néon, le vernis d’une galerie brillamment éclairée, 120 m² de béton nu ? Cette question est rarement abordée, et les artistes sont fréquemment confrontés. Le cadre restreint le liberté de la création. Il est physique, il est social, institutionnel, il est la limite dans laquelle il faut s’inscrire.

C’est une question que l’artiste ghanéen Ibrahima Mahama se pose depuis de longues années. Comment l’œuvre peut trouver une cohérence, un prolongement, un substrat, dans l’espace qui la montre ? Et si cet environnement devenait aussi le lieu de la création, qu’il soit un atelier momentané dans lequel l’artiste peut se poser et poser sa couleur.

L’idée du Savannah Center for Contemporary Art (SCCA), installé à Tamale en 2014, était donc de proposer un espace en mouvement, qui tolèrerait beaucoup plus de libertés qu’un lieu institutionnel ou le hall d’un hôtel. « C’est une chose à laquelle nous avons été initiés en tant qu’étudiants, essayer de toujours trouver des moyens d’étirer ou d’étendre la forme. Cela ne doit pas nécessairement toujours être quelque chose qui se présente sous la forme d’un objet – cela peut se présenter sous la forme d’un événement ou peut-être d’une architecture ou de quoi que ce soit, » explique l’artiste ghanéen. Tamale s’est donc construit ainsi, ignorant la forme arrêtée, dans une perceptibilité maximale, locale, historique, contemporaine, singulière et plurielle, musicale, à base d’argile et de curiosités réciproques.

Dans ce cadre (qui n’en pas vraiment un), l’éducation prend une réelle importance. Quotidiennement, il ouvre ses portes à des scolaires, de tous les types d’établissements, privés et publics. Là encore l’idée d’Ibrahima Mahama n’est pas forcément d’en faire des artistes. L’art n’est qu’un outil, une manière de recevoir l’environnement et de le restituer plus tard, librement. Tout simplement dans leur rapport au quotidien, à leur habitat, à la façon de produire des végétaux, de se vêtir et de se nourrir.

« Je ne pense pas qu’ils deviennent des artistes en tant que tels, mais comme des personnes qui pourraient devenir les gardiens de la culture ghanéenne et influencer les décisions relatives au Ghana. » Une autre génération qui apprend que l’art dans un autre contexte, que celui d’une classe fermée. Ils ont entre sept et quinze ans. La bibliothèque et les ateliers leur sont ouverts, s’ils en prennent la décision. Ils s’invitent les uns les autres à partager leurs productions… et certains peuvent aussi décider de rester plus longtemps dans l’atelier.

Le Ghana offre donc des alternatives très intéressantes. L’Université des sciences et technologies Kwame Nkrumah travaille d’une manière différente sur des accents plus formels. Elle s’attache avec beaucoup de précision, aux ancrages culturels. De son côté, le centre de Tamale ouvre la porte au futur. Il associe les temps et les tempos. Si vous regardez la façade du SCCA, l’évidence de la terre battue saute aux yeux. Parce que c’est un matériau local, que la sous-région l’utilise avec intelligence… bien avant le béton. Mais le Centre de Tamale n’en écarte pas pour autant, certaines façons (plus occidentales) de couler le matériau.

Ce regard croisé participe beaucoup au dynamisme du Savannah center. Une œuvre, un espace, une éducation qui se conjuguent à tous les temps possibles. Et vive le conditionnel !

,
Roger Calmé (ZO mag’)
Photos: DR et Savannah Center for Contemporary Art
A lire l’interview d’Ibrahima Mahama (Will Furtado) dans Contemporary& https://contemporaryand.com/fr/magazines/savannah-center-for-contemporary-art/?
Dans ZO: https://atomic-temporary-175281568.wpcomstaging.com/2020/11/01/ghana-agyeman-ossei-le-volume-montait-de-la-terre/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :