Égypte / Peinture / Ghada Amer / UNE LIBERTÉ DE LA PEINTURE


Au milieu des années 80, alors qu’elle veut engager une exploration de la peinture, quelques professeurs bien intentionnés le lui déconseillent. Il faut imaginer que c’est hier. « La peinture n’est pas un métier de femme. » Le jugement est sans appel. Ghada Amer ne l’entend pas de cette manière. Si les travaux d’aiguille, la couture et la tapisserie sont des domaines autorisés et réservés aux femmes, elle sera couturière et tapissière, à sa façon. Depuis cette époque, la plasticienne égyptienne n’a jamais suspendu sa quête de liberté. Cette exigence ne se limite d’ailleurs pas à la toile. Elle visite aussi bien la céramique, le tissage que la sculpture et même le jardinage, au travers de ces topiaires libertaires et autres tableaux de cactus qui disent l’épineuse question. Être une femme, dans les options de l’atelier et sur le terrain sociétal. Combattre l’inertie, parce que c’est sur la liberté du mouvement que la toile se construit, et la vie qui va avec.

Ghada Amer, Desert X, Rancho Mirage (Californie). Qualités de femmes, mars-mai 2021 (by courtesy galerie Kewenig, Berlin)

« The Women I Know Part II » propose un second volet à l’exposition de Berlin, présentée en novembre 2020 ( galerie Kewenig, Berlin). Cette série, la plus récente de son travail, donne à voir… le regard. Celui que la femme porte sur elle-même et celles qui l’entourent. Les yeux de la peintre, les yeux de ses soeurs, au sein de sa propre famille, et les images que ces femmes inspirent à d’autres femmes croisées les villes, les campagnes, dans ce mouvement arrêté, dans l’immobilité répétée. En somme, soumises à cette même affirmation depuis quarante ans. « Ce n’est pas un métier pour vous« .

« Ma méconnaissance de son langage artistique s’est avérée être un atout car elle m’a libérée des débats théoriques et historiques propres à ce domaine. » Ghada Amer

Dans ce nouveau corpus, Ghada ne se limite pourtant pas au seul message féministe. Si cet engagement est constant, l’artiste met également en parallèle les contraintes que la peinture subit, dans une restriction d’accès. Un discours dominant, puissant et masculin, qui impose en continu des codes, le choix des couleurs, des matières, des formats et du temps de séchage. Puis un jour…

« Je me sens désormais libérée du canon de l’histoire de l’art et des figures paternelles de la peinture  » G Amer

«  »The Women I Know » a été un tournant très libérateur dans ma pratique. expliquait-t-elle avant cette exposition à New York. Cette libération est venue de la céramique. Ma méconnaissance de son langage artistique s’est avérée être un atout car elle m’a libérée des débats théoriques et historiques propres à ce domaine. Je me sentais décomplexée et entièrement libre d’expérimenter et de créer. » Juste de s’affranchir des lois en vigueur, de passer au-dessus de la clôture et de s’avancer maintenant dans le paysage. « Je me sens désormais libérée du canon de l’histoire de l’art et des figures paternelles de la peinture. La seule référence maintenant dans mon travail est le sujet, c’est-à-dire la peinture elle-même. »

,

,

« The Women I Know Part II , du 9 septembre au 23 octobre 2021, Marianne Boesky gallery, New York (USA)
RC (ZO mag’)
Photos: DR et Ghada Amer

,

Repères :
Ghada Amer est née au Caire (Égypte), en 1963. Après son installation en France (Nice), elle va poursuivre des études d’art à la Villa Arson École Nationale Supérieure (1989), tout en suivant une formation à la School of the Museum of Fine Arts de Boston (1987). Installée à Paris en 1991, elle achève son cursus universitaire par un diplôme à l’Institut des Hautes Études en Arts Plastiques.


Invitée aux Etats-Unis en 1996 (résidence à l’Université de Caroline du Nord), elle travaille et réside depuis à New York.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :