Expositions et évènements
Laisser un commentaire

Nigeria / Exposition / Making Faces / IL S’AGISSAIT DE FAIRE FACE

Le visage n’est pas un lieu ordinaire. Visage offert et figure fermée, en pièces détachées, d’une ligne, dans la confusion, dans la construction, la face et son envers, flou, mal éclairé, dans un bus à une heure d’affluence, au moment de dire « je t’aime ». Le visage c’est tout, et le contraire de tout. Il est un masque en lui-même et un aveu fondamental. Allez donc vous y retrouver.

De ces couches multiples, maquillages et falsification, voiles liquides, dénis à répétition, une misérable tentative de sourire. Kainebi Osahenye

Si les peintres du Continent choisissent souvent de l’occulter ou de lui faire subir d’étonnantes métamorphoses, dans ce tourment graphique, se traduit la complexité du support. Parce que le visage n’appartient pas seulement à celui qui le porte. Il est aussi un lieu d’appartenance, un espace d’histoire, de mémoire et de fiction où le collectif laisse des signes. Blonde et permanenté, militaire soviétique et guerrier Yoruba, leur visage correspond à l’emploi, au rôle imposé, à l’injustice répétée qui scarifie profondément l’expression. Et puis il y a l’intervalle…

Les six artistes invités par la Rele Gallery (Lagos), s’intéressent à cet espace du craquement, de la fissure apparue. Il n’y a pas de message unique, aucune compréhension monocorde, mais des juxtapositions, qui jouent avec le temps. La surface se fendille et apparaissent d’autres éventualités.  Nous sommes porteurs de ces possibilités: des fragments qui s’articulent ( Mobolaji Ogunrosoy), des participants lumineux et anonymes d’une pièce qui reste à écrire (Kainebi Osahenye), ou encore dans la parodie de l’importance, instantanés grotesques et attendrissants, rendus à une profonde humanité  (Soji Adesina).

Six artistes, dans cette dimension qui donne à voir l’intervalle, le gouffre et la splendeur cachée, l’envers du vrai et l’envers du masque. En somme, une perspective possible, issue de nous-mêmes et des mécaniques qui nous parcourent. 


,
,
Making Faces, à partir du 25 juillet (date de fin non précisée), Rele Gallery.Avec Kainebi Osahenye, Alimi Adewale, Bolaji Ogunrosoye, Soji Adesina, Plantation (Ayomide Tejuoso) et Jimi Agboola.
RC (ZO mag’)
Photos by courtesy Rele Gallery et DR

Laisser un commentaire