Un tableau...
Laisser un commentaire

Cameroun / Peinture / Destin Tchantchui, un tableau… / CASSEURS DE PIERRES

La réalité est comme un puzzle. Un mille pièces compliqué à assembler, et dont il manque des morceaux. On a dû les faire tomber, et on ne les retrouve plus. Ça fait maintenant un trou sur le tableau. Un puzzle de la vie quotidienne, découpé dans la réalité ordinaire, dans le quotidien qui est celui d’une ville du Cameroun, ou d’un autre pays, peu importe. 

« Sans doute que c’est un travail minable, mais il est respectable. Il est utile. »

« Il s’agit d’une route« , explique Destin Tchantchui. « Une route défoncée en saison des pluies, à cause des camions qui passent. Et sur le bord du goudron, des gamins qui cassent des pierres pour remplir les trous. Pour que les voitures puissent circuler.  » Destin a 26 ans, il est peintre et il propose des tableaux réalistes, découpés dans la couleur de la rue. Ses toiles ressemblent un peu à des puzzles. En somme, des interrogations sur une vie ordinaire, à laquelle il manque des pièces.

« J’ai peint ce tableau, pour dire que ces jeunes font un vrai travail. Qu’ils n’ont que ça pour gagner leur pain, et qu’ils se mettent au service des autres, avec joie. Sans doute que c’est un travail minable, mais il est respectable. Il est utile. » Il n’y a pas grand-chose d’autre à dire. Sur le bord du bitume, le gosse tend sa boîte aux conducteurs. Les uns laissent tomber une pièce, les autres détournent la tête. Il a sept heures du matin à Douala, à Libreville, dans le quartier du port, dans la zone d’Ouloumi. Des casseurs de pierre et une toile, pour rendre la vie possible.

« Les casseuses de pierres », 1, 10 x 0, 80 m, huile sur toile (2020).
RC (ZO mag’)
Photo: Destin Tchantchui
Contact: https://www.facebook.com/destin.tchantchui.7

Laisser un commentaire