Soudan / Salah Elmur / LES PETITES CHOSES DE LA VIE

La photographie de rue tient une grande importance dans les années 60 et 70 au Soudan. Tous les moments importants de la vie s’immortalisaient dans ces petites échoppes, par un commencement de mise en scène, le cheveux peigné et la tenue irréprochable.

Depuis qu’il a fait ses études de peinture dans l’atelier de Kamala Ibrahim Ishaq,En tous cas, d’un réalisme tendre, à la façon des films néo-réalistes où prime l’importance de la famille et de la bicyclette.

En février dernier, Piasa a mis en vente plusieurs toiles du peintre de Khartoum. Directement inspiré par le studio familial, Salah Elmur restitue ce quotidien stylisé, visages souvent étonnés, expressions débonnaires des « petites gens » devant l’objectif. Et le résultat relève effectivement d’un passionnant documentaire, servi de plus par une palette sobre, aux couleurs contenues.

Il y a quelques jours, Elmur participait à la présentation virtuelle de Scope Immersive, aux côtés d’autres grands peintres africains (Tizta Berhanu, Bob-nosa, Moustapha Baïdi Oumarou, Anjel…) . L’une des rares occasion de mettre un éclairage sur une oeuvre injustement ignorée. Un double intérêt donc, outre la qualité de cette recherche, de découvrir aujourd’hui une peinture soudanaise très vivante, depuis l’indépendance des années soixante et le travail de la figuration dans un pays musulman.

Roger Calmé (ZO mag’)
Photos : © Salah Elmur
https://onlineviewingroom.com/exhibition/e000961/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :