Gabon / Photographie / Marc Posso / VALEURS EXTREMES

Pour une fois, la réponse était dans le texte. Vous vous interrogez sur une personne. Son visage semble toujours se dérober. Il n’apparait que caché, derrière un masque. Ou bien il s’agit une image ancienne, qui ne correspond plus à la réalité. Quant aux images qu’elle met en ligne… la plupart sont inaccessibles. Seul un public limité y a accès.

Outliers, en anglais signifie « valeurs extrêmes ou aberrantes ». Dans les études, on les effacent comme intraitables, non représentatives. Donc on peut se poser cette question : Se considère-t-il comme tel ? S’accepte-il ? La réponse était pour partie dans le document écrit qui accompagnait l’expo « We the outliers », galerie Afikaris, en 2019, et à laquelle Marc Posso, photographe gabonais, né en 1996, participait. Sa série s’appelait « Confidences »

«Certaines personnes préfèrent s’isoler et se refermer, d’autres sont vaines et arrogantes, pour tenter de cacher ce manque de confiance en soi. (…) Cette quête demande un long processus. Ne fais pas un grand saut, avance pas à pas. Fais la paix avec toi ( …) pour surmonter cette peur. »

La photographie de Marc Posso est rempli de cette recherche identitaire. On peut le voir dans l’usage répété des voiles. Le photographe dérobe ses modèles, inspirés de la photographie de mode (pour laquelle il travaille aussi), et qui jouit à l’inverse d’une volonté d’éclairage maximale. Les tonalités s’éteignent, les fonds monochromes absorbent la singularité. Pourtant, le résultat n’est pas à proprement parlé angoissant. Disons qu’il s’apparente à une image en train d’apparaître. Dans un laboratoire photographique, lumière rouge ou orangée, un sujet sorti du révélateur.

Une image en train d’apparaître. Dans un laboratoire photographique, un sujet sorti du révélateur.

Vous ne verrez pas la photo de Marc Posso. Pour faire simple, on dira que ce jour là, il avançait dans la profondeur de son obturateur. « Outliers ». Valeurs aberrantes. La cellule établit une moyenne entre les sources lumineuses et ne retient pas les extrêmes. Ainsi l’exposition est acceptable.

Roger Calmé (ZO Mag’)
Photos : ©Marc Posso
@AfikarisArtGallery

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :