Mali / Naré Famakan Magassa / EN SE LEVANT DU BON PIED

La vie n’est pas facile. Pour dire les choses comme elles sont, il y aurait d’autres termes, mais impossibles à utiliser ici (p… de c… de vie de m….). Face à ce constat très politique, on peut opposer la résilience (bonjour Olga!), cette vertu cardinale et très africaine, qui sert à pardonner tous les manquements ! Mais il aussi possible d’opposer le rire, la grimace, le sarcasme tonitruant, la formidable bouffonnerie qui remettent certaines choses et certaines personnes à leur place.

Bonjour matinal au peintre malien Naré Famakan Magassa. Voilà un garçon picturalement nécessaire. Il y a deux ans, l’Institut français de Bamako faisait un article dithyrambique sur son boulot. A 22 ans, ce jeune licencié du Conservatoire Balla Fasseké Kouyaté produit des acryliques corrosives, édentées, binoclardes, et qui en plus font voir leurs dessous en public. Au-delà de la provocation, une nécessaire remise au point, qui permet de juger l’état d’une société.

le sarcasme tonitruant, la formidable bouffonnerie qui remettent certaines choses et certaines personnes à leur place.

Dans la tradition malienne, les Korédougas appartiennent à une société secrète, chargée d’entretenir des rapports harmonieux entre les vivants et les esprits. Les Korédougas se caractérisent par leur sagesse et en même temps un talent immodéré pour la danse et la dinguerie des accoutrements. Cette folie est salvatrice. La Folie est d’intérêt public et tant pis pour les adeptes du troisième Plan quinquennal !

Naré Famakan Magassa n’a pas la vie facile. Il devait participer cette année à diverses manifestations en Europe. On sait ce qu’il en est advenu. Alors il essaie quand même de peindre, et ses tableaux (formidables, vivants et éructants) en appellent à la considération des pouvoirs publics, des galeries, des acteurs économiques… Les Korédougas doivent manger, se vêtir, payer leur « p… » de loyer ! Et puis il y a la rentrée scolaire qui approche et l’envolée du prix du manioc. Est-ce que la solidarité est encore chose possible ? Tenez, par exemple, jusqu’à la fin du mois, Magassa vend des moyens formats, à un prix très modeste à la Galerie 5 mondes. Un soutien possible, une empathie nécessaire.

RC (ZO Mag’)
Photos DR et 5mondes gallery
Contact : 5 Mondes Gallery – contemporary international & african art

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :