Line Anguissa : cette fois, on en parle.

Victime de violences sexuelles à l’âge de six ans, Line Anguissa se bat aujourd’hui pour les victimes. Son association « Tulipes » vient d’être officialisée. Lieu d’accueil, lieu de vie.

Ca a duré des années. Chaque nuit était une horreur. Elle avait six ans quand sa tante est entrée pour la première fois dans sa chambre. Six années d’un cauchemar quotidien, silencieux, dont personne ne parle et pour lequel on impose le silence. « Parce que j’étais un enfant, parce que je n’avais rien à dire et que ce serait la honte sinon. » Alors la porte continuait à s’ouvrir.

Jusqu’en 2017, Florine n’en avait jamais parlé ou presque. Ce ne sont pas des choses qui se racontent, disait-on autour d’elle. Même dans sa propre famille. Avant Noël, Naja TV (Cameroun) a enregistré et diffusé un reportage sur son cas. Dans le cadre de la journée sur les « Femmes victimes de violences sexuelles » (25 novembre), « Trois questions » à la femme qu’elle est devenue, au traumatisme que rien n’efface. A cette enfance détruite.

Sans une dénonciation des crimes et des peines lourdes, les viols se banalisent. Le cas de l’Afrique du Sud où l’augmentation annuelle est de plus de 10%.

« Des cas comme le mien, il y en a des centaines, chaque jour. Mais les gens ne veulent pas voir. Certains vont même mettre en doute, dire que vous êtes responsable du viol, que vous l’avez cherché. » Dans le silence, un cri que personne ne veut entendre. Florine avait six ans.

Il y a quelques jours, Line Anguissa a laissé ce message sur le Messenger de la rédaction. « On existe », celles qui en ont souffert, celle qui voulaient parler et à qui on l’interdisait, celles qui souffrent encore, celles qui veulent aider aussi. Elles ont maintenant un lieu pour parler.

« Des cas comme le mien, il y en a des centaines, chaque jour. Mais les gens ne veulent pas voir. Certains vont même mettre en doute, dire que vous êtes responsable du viol, que vous l’avez cherché. » Line Anguissa

Depuis 2017, et le moment où elle a brisé le silence, Line Anguissa suit un chemin obstiné. « Le viol des enfants et des fillettes a trop bénéficié de cet anonymat, » dit-elle. Aux victimes, la jeune femme va donner la parole. Steve Bogongaud, psychologue, assure déjà l’accueil des victimes. « On est à deux pour tenir la permanence, et le numéro que nous donnons est ouvert en continu. Ensuite, nous avons pris des contacts avec des établissements scolaires. » La sensibilisation sera l’autre pôle important.

Aucun lieu où se confier
Il n’existe actuellement aucune statistique officielle sur les viols d’enfants et de jeunes filles au Cameroun. On sait que la recrudescence des violences et la situation de guerre dans les provinces du Nord-ouest et du Sud-ouest y participe. Depuis 2017, ils n’ont cessé de se banaliser. « Les Ong en milieu urbain constatent aussi un nombre sans cesse croissant, à l’intérieur des familles et en milieu scolaire. Mais les lieux d’écoute sont inexistants et les aides à l’accueil dérisoires. », confirme Line. L’association est dans l’urgence de subsides. « Et les besoins sont tellement importants. » C’est d’une réalité criante dans ce pays, et tout autant dans les pays voisins, comme le Gabon, où règne le même silence.

Il ressort d’une récente étude de santé publique que sur une population de 37 719 filles et femmes camerounaises, 5,2% ont été victimes de viols, et près d’un quart d’entre elles avaient moins de 10 ans au moment des faits. Selon d’autres sources, 60% des adolescentes entre 14 et 16 avaient été forcées à des relations sexuelles.

Tél. (permanence) : (00 237) 694 10 60 49
Contact : tulipe05@yahoo.com
@thisislandofpeace (Facebook) met aussi une boîte à disposition.

Roger Calmé
Photo DR

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :