Gabon: Laurence Ndong, les questions virales.

Si l’ONU estime à 500 milliards de dollars l’aide nécessaire à la gestion sanitaire des pays du Sud, le coronavirus leur pose aussi une grave question sociale. Les mesures de prévention, à l’image du confinement, ne seront efficaces que si elles sont socialement accompagnées.

Vendredi dernier, le chef de l’Etat gabonais, Ali Bongo Ondimba annonce qu’une enveloppe de 250 milliards de francs CFA sera allouée à ce plan d’action. Soixante centres de dépistage doivent ainsi être ouverts et un dépistage massif mis en place. Dans un même temps, le président promet plusieurs mesures comme l’exonération des loyers pour les plus démunis, celle des factures d’eau et d’électricité, et le maintien des payes (entre 80 et 150 000 Fcfa) les plus modestes. « Cet effort massif de l’ordre de 250 milliards de Francs CFA, représente un montant considérable pour notre pays, mais comme je vous l’ai déjà dit, je demeure et je demeurerai toujours à vos côtés. »

 » Les personnes économiquement faibles ont été recensées et identifiées ? Elles sont dans quels quartiers, dans quels villages, comment va-t-on les atteindre ? « 

Dans un post sur les réseaux sociaux, Laurence Ndong ne masque pas une forme d’exaspération. Selon cette ancienne haute responsable au Ministère de la Famille, de la Protection de l’Enfance et de la Promotion de la Femme, ce plan d’action est inapplicable, déjà pour des raisons techniques. « Les personnes économiquement faibles ont été recensées et identifiées ? Elles sont dans quels quartiers, dans quels villages, comment va-t-on les atteindre ? Nous sommes 85% à vivre sous le seuil de pauvreté. » Et de regretter une sérieuse incompréhension de toute la logistique nécessaire.

Aucun quartier de la capitale gabonaise n’est épargné par les coupures, voire l’absence d’eau.

Même interrogation pour les loyers. « Ils constituent une source inaliénable des revenus des rentiers. Qui honorera ces loyers sachant bien que les propriétaires ont des charges récurrentes ? » Concernant l’aide alimentaire de 5 milliards, elle s’interroge sur les problèmes de distribution… étendu à tout le territoire. Quant aux déplacements des personnes, et l’usage des transports en commun gratuit.  « Quel est le sens de la gratuité des transports comme on annonce un confinement ? Les quatre véhicules de la Sogatra seront pris d’assaut. Les transports ne deviendront-ils pas de grands sites de contamination ? »

Si la charge a été taxée de politique, l’ancienne fonctionnaire s’en défend. « La situation planétaire est très grave. Par conséquent, il faut agir avec dicernement, responsabilité et rigueur. » Et rapididité. Une ville en état d’urgence, un pays otage de la situation. Sociale autant que santaire.

R. Calmé
Photo DR

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :